Vaccin contre le Covid-19 : la gestion des stocks pointée du doigt

Alors que la campagne de vaccination contre le Covid-19 est ouverte aux personnes de plus de 75 ans depuis lundi 18 janvier, certains élus locaux dénoncent une gestion des stocks trop illisible à leurs yeux.

Martine Aubry (PS) tenait à être présente, lundi 18 janvier, pour le lancement de la campagne de vaccination des plus de 75 ans dans sa ville de Lille (Nord). Deux centres y ont été ouverts. La maire aimerait aller plus vite, mais elle émet des doutes quant à la gestion des stocks. "Où sont les vaccins ? En a-t-on assez ? Cela fait 15 jours que l’on nous dit que ça va avancer, mais ce n’est pas suffisant," a déploré l’édile nordiste. 

Rendez-vous reportés

Le maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) a, quant à lui, eu une mauvaise surprise lundi 18 janvier au matin en recevant son colis. "Pourquoi est-on passé de 30 000 à 5 000 doses seulement dans notre département ?", s’interroge ainsi Jean-Christophe Fromentin (divers droite). Résultat : certains centres ne peuvent plus faire face à la demande des patients et reportent des rendez-vous. En déplacement à Grenoble (Isère) lundi, Olivier Véran a toutefois balayé toute polémique. "L’enjeu, c’est d’avoir suffisamment de doses pour vacciner l’ensemble des Français," a tempéré le ministre de la Santé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des doses de vaccin contre le Covid-19 réceptionnées, le 6 janvier 2021, dans un centre de vaccination à Rostock (Allemagne).
Des doses de vaccin contre le Covid-19 réceptionnées, le 6 janvier 2021, dans un centre de vaccination à Rostock (Allemagne). (BERND WUSTNECK / DPA-ZENTRALBILD / AFP)