Vaccin contre le coronavirus : premiers effets secondaires sans gravité au Royaume-Uni

L’Europe a les yeux rivés vers le Royaume-Uni, qui a commencé à vacciner sa population contre le coronavirus mardi 8 décembre. Matthieu Boisseau, journaliste France Télévisions, est en duplex depuis Londres. 

France 2

Au lendemain du lancement de la campagne de vaccination contre le coronavirus au Royaume-Uni, pour le moment, tout se passe bien de l’autre côté de la Manche "pour la quasi-totalité des personnes vaccinées hier, ils étaient d’ailleurs plusieurs milliers", indique Matthieu Boisseau, journaliste France Télévisions, en duplex depuis Londres (Royaume-Uni), mercredi 9 décembre. Une petite ombre au tableau néanmoins, puisque "deux soignants ont eu une réaction allergique juste après avoir été vaccinés", ajoute le journaliste. Ils sont aujourd’hui rétablis. Chacun avait des antécédents d’allergies assez sévères.

Mesure préventive 

Toutefois, par mesure de précaution, "l’Agence britannique de régulation des médicaments a décidé que désormais, toute personne avec un historique d’allergie importante ne doit plus recevoir ce vaccin", précise Matthieu Boisseau. Cela concerne les allergies "à d’autres vaccins, à des médicaments ou à de la nourriture". Enfin, les autorités ont précisé que ce type de réaction était "tout sauf exceptionnel lorsqu’un nouveau vaccin est utilisé". 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus, le 8 décembre 2020, à Newcastle (Royaume-Uni).
Une dose du vaccin Pfizer-BioNTech contre le coronavirus, le 8 décembre 2020, à Newcastle (Royaume-Uni). (OWEN HUMPHREYS / AFP)