Vaccin anti-coronavirus : pourquoi le Royaume-Uni est allé aussi vite

Mercredi 2 décembre, le Royaume-Uni a donné son feu vert à la mise sur le marché du vaccin anti-coronavirus élaboré par Pfizer et BioNTech. Il s'agit du premier pays d'Europe à prendre une telle décision.

Avec 59 000 morts, le Royaume-Uni est le pays d'Europe le plus endeuillé depuis le début de la pandémie de coronavirus. Et c'est peut-être pour cela que le gouvernement britannique entend lancer sa campagne de vaccination au plus vite, en autorisant la mise sur le marché des échantillons produits par Pfizer et BioNTech. "Cela tient tout d'abord au travail de l'Agence britannique indépendante de réglementation des médicaments", explique Matthieu Boisseau, correspondant de France Télévisions à Londres.

Une victoire pour Boris Johnson

"Les scientifiques britanniques expliquent qu'ils ont travaillé mieux et plus vite que leurs voisins européens", poursuit-il. Mais outre l'aspect purement sanitaire, il y aurait aussi, dans la rapidité de cette prise de décision, une arrière-pensée d'ordre politique. "C'est une immense victoire pour Boris Johnson, qui avait fait l'objet de nombreuses critiques jusqu'alors", expose le correspondant.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson pose avec un flacon du vaccin d\'AstraZeneca contre le Covid-19, au Pays de Galles le 30 novembre 2020.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson pose avec un flacon du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19, au Pays de Galles le 30 novembre 2020. (PAUL ELLIS / POOL / AFP)