Un Français sur dix souffre de troubles olfactifs

Selon une récente étude menée par les chercheurs du Centre de recherche en neurosciences de Lyon, 10% des Français souffrent de troubles de l'odorat. Une infirmité qui peut avoir des conséquences sur les autres sens.

Voir la vidéo
France 2

Respirer un verre de vin avant de le boire, ou un aliment avant de le porter à sa bouche, c'est un réflexe quasi animal. Et pourtant, il est inutile pour 190% de la population, qui souffrent de troubles de l'odorat, comme l'explique Alexandra Uzan, de France 2. On appelle cela l'anosmie. Et qui dit plus d'odeurs dit aussi plus de saveurs, car sans nez, les aliments n'ont plus aucun goût.

Le vieillissement est la cause principale

La cause principale de cette anosmie est le vieillissement, mais aussi le rhume ou la grippe, car le virus s'attaque aux terminaisons nerveuses du nez. Un mal parfois irréversible, aux conséquences qui peuvent être dramatiques. En cas de pollution, ou d'émission de gaz toxique, il pourrait vous être fatal. Cette étude a été réalisée sur 4 500 hommes et femmes âgés de 4 à 89 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT