Téléconsultation : des spécialistes plus accessibles

Faute de spécialistes à Langogne, en Lozère, les médecins généralistes font appel depuis des années à la télé-expertise.

FRANCE 2

À Langogne, en Lozère, il fait bon vivre, mais dans cette commune de 3 000 habitants, mieux vaut ne pas être pressé pour voir un médecin spécialiste. "Si c'est vraiment grave, il faut partir à Montpellier ou Clermont, à trois heures de route facile", déplore un habitant au micro de France 2. Située au nord-est de la région Occitanie, Langogne est éloignée des hôpitaux universitaires de Saint-Étienne, Clermont-Ferrand, Nîmes ou Montpellier, entre 1h50 et plus de 3 heures de route.

Une aide pour les généralistes

Pour se rapprocher des spécialistes, une solution : la télé-expertise. Chaque jeudi, les généralistes de la maison de santé se retrouvent en téléconférence. De l'autre côté de l'écran, à 140 kilomètres d'ici, un professeur du CHU de Nîmes. Les dossiers de patients y sont examinés et des traitements proposés. De quoi orienter les généralistes. Depuis mi-février, l'assurance maladie rembourse la télé-expertise. Ici, les médecins la pratiquent depuis maintenant 11 ans. Une aide pour les médecins et des économies pour la sécurité sociale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Télémédecine
Télémédecine (FRANCE 2)