Un jeune paraplégique va participer au semi-marathon de Paris grâce à un exosquelette

Anthony Estève va devenir le premier Français paraplégique à parcourir les 500 derniers mètres d'un semi-marathon. Il sera aligné sur celui de Paris, grâce à une machine articulée de plus 20 kilos. 

Anthony Estève, durant sa préparation, près de Bordeaux.
Anthony Estève, durant sa préparation, près de Bordeaux. (ADRIEN GATTI)

"Rewalk permet de marcher à l'intérieur, sur du plat, sur du carrelage. Je peux aussi sortir à l'extérieur, marcher sur de l'herbe, sur du bitume", raconte Anthony Estève, un jeune homme paraplégique depuis 2014. Ce qu'il va réaliser le 1er prochain est inédit : il va parcourir les 500 derniers mètres du semi-marathon de Paris grâce à un exosquelette, appelé Rewalk ("remarche" en français), rapporte France Bleu Gironde.

L\'armature articulée que va utiliser Anthony.
L'armature articulée que va utiliser Anthony. (ADRIEN GATTI)

Cette machine incroyable, c'est une sorte d'armature articulée, de plus de 20 kilos, une technologie très rare en France, vendue par Harmonie Médicale Service. Anthony s'entraîne avec depuis plusieurs semaines, au centre de la tour de Gassies, à Bruges, près de Bordeaux, avec sa kinésithérapeute Élodie. Demi-tour et virage à faire en seulement deux pas, rien n'est laissé au hasard, relate France Bleu Gironde, qui l'a suivi dans sa préparation. "Mon entraînement est vraiment complet ici", explique le jeune Girondin de 27 ans.

Je ne sais pas ce que je vais ressentir quand je vais passer la ligne d'arrivée. Beaucoup de joie, je pense, de me dire que je vais être le premier Français paraplégique à passer une ligne d'arrivée d'une course comme celle-là.Anthony Estèveà France Bleu Gironde

"Notre plus grande peur, c'est qu'il pleuve et qu'il vente", avoue Élodie, qui va l'accompagner le jour du semi-marathon. Anthony confirme : "Le fait de remonter sur du carrelage, par exemple, alors que l'extérieur est mouillé, me fait glisser. Mais ça fait partie des aléas du Rewalk." Anthony ne nourrit pas d'ambition particulière, simplement de réussir son défi, en marchant. "Franchement, ça me tarde de participer à ce semi-marathon."