Rugby : "Il faut que les choses changent", insiste Jamie Cudmore, victime de chocs violents

Après la publication d'un rapport qui démontre que l'ASM Clermont est responsable des commotions subies par Jamie Cudmore, l'ancien joueur du club de rugby porte plainte contre X.

L’ancien rugbyman, Jamie Cudmore est devenu manager du club de Provence Rugby (ProD2).
L’ancien rugbyman, Jamie Cudmore est devenu manager du club de Provence Rugby (ProD2). (SPEICH FREDERIC / MAXPPP)

Les commotions cérébrales sont un sujet sensible dans le monde du rugby. Jamie Cudmore, victime de chocs violents se bat pour que "les choses changent pour le meilleur", a-t-il expliqué sur franceinfo, mardi 19 février. L'ancien rugbyman de l'ASM Clermont obligé de s'absenter du terrain pendant trois mois avec ces traumatismes a porté plainte contre X mardi matin, à Clermont-Ferrand pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Cette décision fait suite à un rapport d'expertise rendu le 21 janvier, dans lequel un neurologue conclut à la responsabilité du club auvergnat dans la commotion cérébrale dont a souffert Jamie Cudmore. Il s'agit du premier rapport mettant en cause un club de rugby pour des commotions cérébrales.

Le joueur avait signalé des dysfonctionnements

"Quand vous avez le protocole en place pour protéger le joueur, il faut que ce protocole soit respecté et ce n’était pas le cas", dénonce le rugbyman qui avait envoyé plusieurs lettres pour "montrer que ce n'était plus possible" de mettre ses coéquipiers et lui "en danger".

"Le club a réagi avec beaucoup d’énervement envers moi. Je voulais montrer que c’était inacceptable de ne pas suivre le protocole. De voir beaucoup de cas et différents clubs qui ne prennent pas soin de la santé de leurs joueurs, il faut bien dire quelque chose", a expliqué à franceinfo Jamie Cudmore.

"C’est horrible de voir les gamins morts sur le terrain"

L'ancien joueur de l'ASM Clermont est prêt à aller jusqu’au bout. "Je suis quelqu’un d’entier et d’honnête et on va faire les choses correctement pour qu’il y ait un changement. On a déjà quatre morts en France cette année, à cause de blessures dans le rugby. C’est horrible de voir les gamins morts sur le terrain."

C'est un sport de combat où il y a des blessures mais "si on n’a pas une bonne prise en charge de joueurs blessés, on va avoir de plus en plus de problèmes", a affirmé l’ancien rugbyman canadien.

La France prend trop de temps pour réagir

En 2015, il avait été obligé de s'absenter du terrain pendant trois mois après un match sous les couleurs de l'ASM en finale de Coupe d'Europe contre Toulon. Le 2e ligne était revenu sur le terrain après deux chocs très violents et deux sorties. Le médecin de l'ASM avait autorisé le retour au jeu du joueur malgré les chocs.

"Après le premier impact, j’ai eu des pertes de mémoires, la tête dans le coton", se souvient-il. Maintenant, Jamie Cudmore veut être "pro-actif". "Je veux trouver des solutions pour aider les jeunes joueurs", a-t-il assuré, mais la France est "beaucoup trop lente" pour réagir.