"On fait en fonction de nos capacités" : les premières maisons sport-santé destinées aux malades sont lancées

Le gouvernement a labellisé officiellement ces nouvelles structures qui font faire du sport à des patients en s'adaptant à leur maladie. Cela doit concerner 500 structures d'ici deux ans un peu partout en France.

Une patiente passe des tests pour connaître son aptitude au sport. 
Une patiente passe des tests pour connaître son aptitude au sport.  (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)

"Le fait d'avoir un suivi médical permet de mieux se connaître et de savoir où sont nos limites et de se préserver", explique Karim, qui a poussé les portes d'une salle de sport du 13e arrondissement de Paris. La structure fait partie des premières à avoir été officiellement labellisées "maison sport-santé", par le ministère des Sports et celui des Solidarités et de la Santé, mardi 14 janvier.

Au total, 138 structures vont bénéficier de ce label, réparties sur presque tous les départements de France. L'objectif est de permettre aux personnes malades de faire une activité sportive dans un contexte très encadré.

Du sport adapté aux maladies chroniques

Si Karim est venu dans cette salle de sport, ce n'est pas un hasard : "C'était sur recommandation de mon médecin traitant pour des problèmes de cholestérol, de surpoids et d'un taux de sucre trop élevé." Il a dû se remettre au sport, mais en s'adaptant à ses pathologies. Lors de sa première séance, Karim a passé un examen médical pour savoir quelle machine utiliser ensuite. Rien à voir avec les salles de sports traditionnelles, selon Karim. "Dans une salle de sport, vous êtes constamment poussé à vous dépasser, et à un moment donné à trop vous dépasser, explique-t-il. Pratiquer du sport s'est révélé efficace pour Karim, puisqu'il a déjà perdu une dizaine de kilos.

Le fait d'avoir un suivi médical permet de mieux se connaître et de savoir où sont nos limites et de se préserver.Karimà franceinfo

"Quel que soit sa morphologie ou ses problèmes de santé, on nous apprend à faire du sport en fonction de nos capacités", renchérit Glawdis qui souffre d'obésité. Elle a repris le sport cette maison sport-santé. "C'est surtout de la compréhension, quand je fais des abdos je sais à quoi ça sert. Tout est expliqué."

Une réduction du risque de rechute des cancers

Beaucoup de patients souffrent de maladies chroniques : hypertension, cholestérol ou obésité. Les personnes atteintes d'un cancer viennent aussi pour éviter les rechutes, explique le docteur Rolan Kchentosky, le président de cette maison sport-santé. "Le corps sécrète des facteurs qui vont favoriser la croissance tumorale, détaille-t-il à franceinfo. Ces facteurs sont plutôt sécrétés par la masse grasse, la graisse. L'un des modes d'action de l'activité physique est de rééquilibrer la relation entre un tissu agressif, c'est à dire la graisse, et un tissu protecteur qui est le muscle".

De nombreuses études le montrent : l'activité physique réduit le risque de rechute. Pour le cancer du sein, on parle même d'une diminution de 30% en moyenne. Les ministères du Sport et de la Santé veulent labelliser 500 maisons sport-santé partout en France d'ici deux ans.

Les premières maisons sport-santé destinées aux malades sont ouvertes - Le reportage de Clément Conte
--'--
--'--