Santé : quand la médecine redonne vie à la peau

La médecine a fait de grands progrès en ce qui concerne la peau artificielle. L'hôpital Édouard Herriot, à Lyon (Rhône), est à la pointe de cette technologie.

france 2

C'est une intervention délicate qui se prépare : une greffe de peau sur un homme grièvement brûlé lors de l'incendie de son logement et placé depuis en coma artificiel. Ce matin-là, le chirurgien va prélever de fines bandes de peau saine sur les jambes pour les greffer sur les mains de son patient. Le défi est de régénérer ces parties prélevées. Pour cela, le centre des brûlés de l'hôpital Édouard Herriot, à Lyon (Rhône), va reconstruire l'épiderme. Des cellules de peau du patient ont été envoyées ici, à la banque de tissus, qui les a placées plusieurs jours dans un milieu de culture. 

Une cicatrisation accélérée

Seuls quelques hôpitaux français fabriquent ces épidermes reconstruits. Ils sont mis en sachet stérile, sont strictement contrôlés et doivent être utilisés rapidement. Une fois au bloc opératoire, les feuillets préparés au cas par cas pour chaque patient sont posés sur les parties du corps, qui vont ainsi cicatriser plus rapidement. Dans sept jours, la peau sous ces feuillets se sera donc reconstituée. Le chirurgien pourra alors la prélever à nouveau pour greffer le patient. L'idéal, bien sûr, serait de reconstruire totalement la peau, mais c'est aujourd'hui impossible. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'une greffe de peau. 
Photo d'illustration d'une greffe de peau.  (JEFF PACHOUD / AFP)