Samu : quand les urgences ne répondent plus

Une étude du journal Le Point publié le mercredi 22 août épingle les centres d’appels des Samu. Les professionnels réclament davantage de moyens.

FRANCE 3

En moyenne, 2500 appels arrivent par jour au Samu de l’hôpital Necker de Paris. Tout est calculé : nombre de coups de téléphone, nombre de communications transmises au médecin, temps d’attente. Le délai de prise en charge est évidemment crucial. Pourtant, d’après les chiffres du ministère, le Samu parisien affiche l’un des plus faibles taux de décrochage de France, se classant à l’avant-dernière place du classement. Ici, environ la moitié des appels n’aboutirait pas.

Les Samu réclament davantage de moyens

Selon les régulateurs, une partie de ces mauvais chiffres s’explique par des coups de fil involontaires. Ils se défendent aussi en dénonçant les appels injustifiés qui encombrent les lignes. Seulement deux Samu sur 100 en France parviennent à répondre à 99% de leurs appels en moins d’une minute. Globalement, les résultats sont mauvais. Les Samu le reconnaissent. Ils réclament davantage de moyens et une réorganisation.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée des urgences au CHU Lapeyronie à Montpellier.
L'entrée des urgences au CHU Lapeyronie à Montpellier. (GUILLAUME BONNEFONT / MAXPPP)