Non, l’homéopathie n’est pas efficace contre le choléra !

Malgré l’annonce du déremboursement de l'homéopathie, le débat sur son intérêt se poursuit sur les réseaux sociaux. Mais, certains avis relèvent surtout de la science… fiction !

L\'homéopathie sera déremboursée dès 2021
L'homéopathie sera déremboursée dès 2021

Sur son compte twitter, le maire EELV du 2ème arrondissement de Paris, Jacques Boutault, ne ménage pas ses efforts pour défendre l’homéopathie. Voici ce qu’il répond à ceux qui estiment que les granules sont inefficaces : « Ne dites pas n'importe quoi. L'#Homeopathie peut être très efficace. Lisez qq études et reprenez des vérités historiques et scientifiques (voir par ex. épidémie de choléra en 1831). » Décryptage. 

 

 

  • Des études scientifiques ont-elles prouvé l'efficacité de l'homéopathie ? 

Jacques Boutault conseille de lire « quelques études ». Et, ça tombe bien. C’est le travail que vient de faire la Haute Autorité de Santé pendant plusieurs mois. Pour la première fois en France, la HAS a évalué l’efficacité de plus de 1100 médicaments homéopathiques. Elle a donc passé en revue toute la littérature scientifique depuis 20 ans. Au final, parmi les 1000 publications sélectionnées, la HAS en a retenu 37. Son constat est sévère. Sur les 24 symptômes ou affections étudiés (migraine, saturnisme, anxiété, arthrose, verrues…),  il n’y a « pas de preuve de l’efficacité des médicaments [homéopathiques] dans les études scientifiques ». Selon plusieurs études, « l’efficacité observée était comparable à celle du placebo». L’avis a été rendu public le 28 juin 2019. Le 10 juillet dernier, le gouvernement a annoncé que l’homéopathie ne serait plus remboursée à partir de 2021

  • Pourquoi Jacques Boutault fait-il référence à  une « épidémie de choléra en 1831 » ?

Pour comprendre cela, il faut revenir à l’histoire de l’homéopathie. Samuel Hahnemann, un médecin allemand de la fin du 18ème, est considéré comme le père fondateur de cette pratique. En 1831, une épidémie de choléra touche l’Europe. Samuel Hahnemann publie alors plusieurs articles vantant les mérites de l’homéopathie pour traiter la maladie. Dans les années qui suivent, ses disciples, y compris en France, revendiquent des guérisons. A l’époque déjà, ces traitements divisent la communauté médicale. Et, encore une fois, cela n’a pas été prouvé scientifiquement.

  • L’homéopathie est-elle efficace contre le choléra ?

Le choléra est une maladie infectieuse provoquée par l’ingestion d’une bactérie lors d’une contamination fécale de l’eau ou des aliments. Dans les formes les plus sévères, elle entraîne d’importantes diarrhées qui peuvent aller jusqu’à la mort par déshydratation. Mais, comme l’affirme le site de l’Organisation Mondiale de la Santé, le choléra « est une maladie facile à traiter ». Par l’homéopathie ? Et bien non. L’élément clef : c’est l’eau. Les malades sont réhydratés par voie orale ou veineuse pour compenser les pertes à cause des diarrhées. Dans les cas plus les plus graves, des antibiotiques peuvent être nécessaires.  Mais, l’homéopathie ne soigne pas le choléra. Pourtant, en Afrique notamment, certains médecins continuent de diffuser cette croyance. Le 3 juin 2019, dans une tribune publiée dans le journal du Figaro, les Pr François Chast et Marc Gentilini s’insurgent notamment contre l’ONG « Homéopathes Sans Frontières ». Selon les deux médecins, membres des Académies de pharmacie et de médecine, l’association serait surtout « sans scrupules ».