Médecine : des sœurs siamoises bientôt séparées à Lyon

Chaque année, l'association La Chaîne de l'Espoir (CDE) permet de sauver des enfants partout dans le monde grâce à une mobilisation extraordinaire. Jeudi 7 novembre, deux petites siamoises arrivant du Cameroun vont être séparées chirurgicalement aux hospices civils de Lyon (Rhône).

FRANCE 3

Eyenga et Bissie sont nées il y a un an à Ayos, un village au Cameroun. Leur maman ne savait pas qu'elle attendait deux fillettes reliées l'une à l'autre par l'abdomen, et que toutes trois passeraient leur première année commune à l'hôpital de Yaoundé (Cameroun). C'est pour accéder à une vie plus autonome qu'elles ont atterri à Lyon (Rhône), où elles étaient très attendues. Aux portes de la ville, une famille d'accueil est sur le pied de guerre depuis plusieurs semaines. Il s'agit de membres de La Chaîne de l'Espoir (CDE), une association qui reçoit régulièrement, avant et après opération, des enfants victimes de malformations cardiaques.

Une équipe médicale franco-camerounaise aux commandes

Pour le cas inédit des petites siamoises, la coordinatrice de l'association a fait appel à son fils et à sa belle-fille, qui est infirmière. À la maison, il a aussi trois filles, qui attendent en quelque sorte deux petites sœurs d'une autre maman. Pour retourner au village, la maman attend l'opération, qui sera effectuée le 7 novembre par une imposante équipe médicale franco-camerounaise. La maman des deux petites, un peu déboussolée, mais heureuse, compte bien, dans une semaine, leur donner le biberon séparément.

Le JT
Les autres sujets du JT
Chaque année, l\'association La Chaîne de l\'Espoir (CDE) permet de sauver des enfants partout dans le monde grâce à une mobilisation extraordinaire. Jeudi 7 novembre, deux petites siamoises arrivant du Cameroun vont être séparées chirurgicalement aux hospices civils de Lyon (Rhône).
Chaque année, l'association La Chaîne de l'Espoir (CDE) permet de sauver des enfants partout dans le monde grâce à une mobilisation extraordinaire. Jeudi 7 novembre, deux petites siamoises arrivant du Cameroun vont être séparées chirurgicalement aux hospices civils de Lyon (Rhône). (FRANCE 3)