Le Vélaqua, un appareil de rééducation insubmersible

Depuis quelque temps, un drôle d'engin a fait son apparition dans les salles de sport : le Vélaqua. Il a été inventé par un accidenté de la route, qui en avait marre de faire du vélo dans l'eau, de façon statique, durant des mois. Il a donc inventé une machine flottante à destination des personnes rééduquées.

Mis à jour le
publié le

Assis dans l'eau comme dans un fauteuil, le Vélaqua est un nouvel outil de rééducation. Une sorte de vélo dans l'eau sans pédales et qui flotte aussi bien qu'une bouée. Pour avancer, il suffit d'agiter bras et jambes et de se laisser tenter par une petite promenade de santé, à califourchon ou en amazone. Mais l'air de rien, grâce au Vélaqua, les patients assouplissent leurs articulations. Et avec ses poignées et ses flotteurs, le Vélaqua rassure les patients. Même ceux qui ont peur de l'eau.

C'est dans une piscine de rééducation qu'a germé l'idée d'un vélo flottant. Yves Caffournic est l'inventeur du Vélaqua. Il raconte comment lui est venue l'idée d'inventer cet appareil : "Suite à un accident de moto, j'ai dû faire de la rééducation en piscine, rééducation fonctionnelle, et il fallait sur un aquabike, pédaler de longs moments. Et je trouvais embêtant le fait de ne pas pouvoir avancer. Je me suis alors demandé pourquoi on ne créait pas un aquabike flottant".

Aujourd'hui certains clubs d'aquagym se sont emparés de cette nouveauté. Merzouk Khorsi, éducateur sportif, est un spécialiste du coaching en Vélaqua. Il ne manque pas d'imagination pour torturer les abdos. Rameur, step ou pompes… de la vraie muscu : "Le Vélaqua est insubmersible donc cela nous permet de travailler dans tous les sens. Et il a une certaine souplesse ce qui nous permet de travailler des muscles profonds car il met constamment en déséquilibre". Pour cet été, des séances en mer sont même prévues dans le sud de la France.