Homéopathie : l’Assurance maladie a remboursé 126,8 millions d’euros en 2018

Le coût de l'homéopathie pour la Sécurité sociale est révélé alors que les autorités sanitaires se questionnent actuellement sur son déremboursement.  

Homéopathie : l’Assurance maladie a remboursé 126,8 millions d’euros en 2018
Homéopathie : l’Assurance maladie a remboursé 126,8 millions d’euros en 2018

A combien s’élève le coût de l’homéopathie ? Alors que la question du déremboursement des petites granules blanches est actuellement à l’étude, l’Assurance maladie annonce avoir remboursé 126,8 millions en 2018 pour les "médicaments homéopathiques". Cette catégorie de traitements regroupe les "spécialités" à nom de marque produites par les laboratoires (Boiron, Weleda et Lehning essentiellement) et les "préparations magistrales" réalisées en pharmacie. Un montant en baisse de 2% par rapport à 2017, a indiqué l’Assurance maladie le 22 mai 2019 à l'AFP.

Vers un déremboursement ?

La Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), sollicitée par l'AFP, précise que cette somme correspond au total des remboursements pour "tous (les) régimes" de Sécurité sociale, sur la "France entière" et inclut les "honoraires de dispensation" versés aux pharmaciens.

Inscrits au remboursement depuis 1984, les produits homéopahiques ont longtemps été remboursés à 65% par la Sécurité sociale, jusqu'à ce que le taux soit abaissé à 35% en 2003, puis 30% en 2011. Le solde est parfois pris en charge par les complémentaires santé. Aujourd’hui, ce remboursement est remis en cause car l’efficacité de l’homéopathie n’a jamais été prouvée. Ainsi, très controversée au sein du corps médical, l’homéopathie est au cœur d’une polémique particulièrement prononcée depuis un an : en mars 2018, le collectif FakeMed publiait dans Le Figaro une tribune engagée contre ces produits et contre les autres "médecines alternatives", plaçant le débat autour de son déremboursement sur le devant de la scène. En août, le ministère de la Santé avait alors saisi la Haute autorité de Santé (HAS) pour connaître son avis "quant au bien-fondé […] du remboursement des médicaments homéopathiques".

A lire aussi : Homéopathie : quand les médecins s'entredéchirent

L’avis de la HAS attendu en juin

Pour le moment, les premiers rapports penchent en faveur d’un déremboursement de ces produits. En mars 2019, dans une déclaration commune, les Académies de médecine et de pharmacie se sont ainsi positionnées contre le remboursement de l’homéopathie tant que son efficacité n’aura pas été scientifiquement prouvée.

Puis, le 15 mai, la Commission de transparence de la HAS a, selon les informations de France Info, adopté un "projet d’avis" dans lequel elle recommande le déremboursement. Mais l’avis définitif de la HAS, dont la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est engagée à suivre les recommandations, ne sera rendu public qu’au mois de juin.