Grippe : pourquoi les femmes enceintes ne se vaccinent pas assez

La couverture vaccinale des femmes enceintes contre la grippe est très faible en France. Deux pistes expliquent ce phénomène : les soignants proposent peu ce vaccin et les femmes se méfient des médicaments pendant leur grossesse.

Grippe : pourquoi les femmes enceintes ne se vaccinent pas assez
Grippe : pourquoi les femmes enceintes ne se vaccinent pas assez

Seules 7,4% des femmes enceintes se vaccinent contre la grippe en France. C’est le chiffre estimé par la chercheuse en épidémiologie obstétricale, périnatale et pédiatrique Béatrice Blondel et ses collègues dans une étude publiée le 14 novembre 2019 dans la revue Human Vaccines & Immunotherapeutics.

Une couverture vaccinale très faible d’autant que depuis 2012, les autorités sanitaires françaises recommandent que toutes les femmes enceintes soient vaccinées contre la grippe. Ces femmes et leurs nouveau-nés sont en effet plus à risque de développer des complications graves de la maladie.

A lire aussi : Pourquoi la grippe est-elle plus dangereuse pour les femmes enceintes ?

Gynéco et sages-femmes proposent rarement le vaccin

Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont recruté 12.000 femmes ayant donné naissance en mars 2016 et qui étaient donc enceintes pendant toute une période de vaccination et d’épidémie de grippe. Une fois la couverture vaccinale calculée, les scientifiques ont voulu comprendre pourquoi elle était aussi faible.

Première piste : les femmes dont le médecin principal pendant la grossesse était un généraliste sont plus vaccinées que celles suivies par un gynécologue-obstétricien ou une sage-femme. Ces deux corps de soignants ne se sont en effet "pas emparés de cette question, et n’ont pas intégré systématiquement la vaccination dans le déroulé de la surveillance prénatale" explique Béatrice Blondel dans un communiqué de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Ainsi, selon l’étude, seul un quart des mères interrogées disent avoir reçu une proposition de vaccination au cours de leur suivi prénatal.

Une réticence générale vis-à-vis de la vaccination

Second problème : les femmes qui ont reçu la proposition de vaccin l’ont refusé à 70%. Et pour cause : "En France, les réticences vis-à-vis des vaccinations sont particulièrement fortes dans la population générale" rappelle Béatrice Blondel. Une méfiance à laquelle s’ajoute une crainte spécifique à la grossesse : "le principe de précaution vis-à-vis des médicaments est très fortement ancré dans le comportement des femmes enceintes. Le cumul de ces deux attitudes contribue à expliquer la faible couverture vaccinale" conclut la chercheuse.

Pour mieux protéger les femmes pendant la grossesse, les scientifiques proposent donc deux solutions : sensibiliser tous les soignants et réaliser des campagnes ciblant les femmes enceintes et rappelant notamment que le vaccin contre la grippe protège également le nourrisson après sa naissance, pendant les premiers mois de sa vie.

"Grossesse : ne négligez pas le vaccin contre la grippe" : sujet diffusé le 13 novembre 2019 dans le Magazine de la Santé.