Grippe, gastro... où sont passés les virus hivernaux ?

Les virus de la grippe et de la gastro-entérite se propagent habituellement du mois de décembre au mois de mars, mais cette année, les températures exceptionnellement douces ont retardé certaines épidémies virales. 

Le froid déclenche les épidémies. Lorsque le mercure est au plus bas, la tendance est de moins ventiler les pièces de sa maison et de ne pas aérer les bureaux. Le regroupement dans des espaces confinés augmente les risques de transmission des virus. Par ailleurs, le froid ralentit le bon fonctionnement de notre système immunitaire ce qui laisse facilite le travail des virus.

"Quand il fait froid, les virus commencent par infecter l’arbre respiratoire et le tube digestif. L’arbre respiratoire est paralysé par le froid et sa capacité à éliminer les agents étrangers va être diminuée. On pense même que les cellules qui défendent notre organisme sont moins efficaces", explique le Pr Henri Agut du service de virologie de l'hôpital La Pitié-Salpêtrière (AP-HP).

Se faire vacciner contre la grippe

En 1988 et 1998, la grippe ne s'était propagée qu'à partir du mois de février. Cette année, l'épidémie de grippe a déjà pris du retard, mais les autorités sanitaires s'attendent à la voir arriver d'ici peu. Le vaccin contre la grippe reste donc le meilleur moyen pour s'en prémunir ; les médecins soulignent qu’il est encore temps de se faire vacciner. Celui-ci est efficace pendant environ cinq mois.

Les personnes qui ont reçu le vaccin entre mi-octobre et mi-novembre n'auront a priori pas besoin de le refaire. Hormis les personnes âgées, si l'épidémie est beaucoup trop tardive. Durant l'hiver 2014/2015, la grippe avait durement contribué à une surmortalité hivernale record, estimée à 11.400 décès.

Le retour annoncé du froid dans les prochains jours devrait favoriser l’apparition des épidémies de grippe et de gastro-entérite. Pour les éviter, quelques règles d’hygiène simples sont à respecter.

Grippe, gastro.... comment les éviter ?

"Il faut éviter de disséminer le virus par la toux et les éternuements et se couvrir la bouche quand on tousse, ou le faire dans un mouchoir. Il faut adopter une bonne hygiène des mains en se les lavant régulièrement afin d’éviter les transmissions de virus. Si on veut aller jusqu’où bout de la démarche, quand on a une infection virale, on devrait porter un masque ce qui limite très fortement la dissémination du virus", selon le Pr Henri Agut.

Lorsque l'épidémie de grippe sera déclarée, il faut impérativement éviter de côtoyer les gens qui ont la grippe "puisque la transmission est inter-humaine", rappelle le Pr Bruno Lina, virologue. Il est également conseillé aux personnes malades de rester chez elles car c’est au début des symptômes grippaux que l’on est le plus contagieux.

D'autres virus profitent de la douceur pour proliférer. Les otites, bronchites, rhinopharyngites et bronchiolites, elles, sont bien là. "Il y a actuellement beaucoup de virus respiratoires", confirme Bruno Lina, virologue. "Parce qu'on est dans une ambiance tempérée légèrement humide qui favorise leur transmission et parce que le virus de la grippe n'est pas là" , résume-t-il : "Le chat n'est pas là, les souris dansent".