Fleurs de Bach : traitement ou arnaque ?

Les fleurs de Bach promettent de chasser le stress et d'aider à rétablir l'harmonie émotionnelle de ses adeptes. Plébiscités par certaines stars comme Rihanna, Emma Watson, Cate Blanchett, ces élixirs floraux ont aussi le vent en poupe en France. Plus d'un million de fioles du plus connu de ces élixirs, appelé "Rescue®", ont été vendues en 2016. Que contiennent-ils ? Ont-ils un véritable effet ?

Dans les formations en florithérapie, on se base sur la méthode du Dr Bach. Un médecin qui exerçait dans les années 1930 en Angleterre : "Il s'est rendu compte que les émotions pouvaient souvent être à l'origine de beaucoup de dysfonctionnements physiques. L'idée est donc d'identifier les émotions parasites, les émotions qui sont en déséquilibre et de choisir les fleurs qui correspondent, parmi les 38", explique Martine Viniger, formatrice en florithérapie.

Agir sur les émotions

Chaque fleur agirait ainsi sur une humeur bien spécifique : la clématite pour favoriser la créativité, l'olive pour le dynamisme ou encore la bruyère pour l'ouverture d'esprit… Des fleurs qu'il suffit de porter à ébullition trente minutes dans de l'eau minérale pour élaborer un élixir ensuite dilué.

Des petites fioles contenant de la teinture mère sont vendues dans le commerce, environ dix euros les dix millilitres. À l'intérieur, l'extrait de fleur ne représente que 0,4% de la préparation. Le reste étant composé de cognac et d'eau minérale. Pour le Pr Alain Astier, pharmacologue, aucune molécule chimique n'est présente dans ces élixirs floraux : "Ces produits ne sont pas bien définis, on ne sait pas trop ce qu'il y a dedans. On ne peut pas imaginer qu'ils soient hyper toxiques, mais il peut y avoir des effets indésirables non négligeables de type allergique".

Effet placebo

Les risques d'allergie et l'absence avérée de principe actif ne découragent pour autant pas les amateurs. Pour le Dr Patrick Lemoine, psychiatre, ce ne sont pas les produits qui agissent, mais l'effet placebo : "C'est une résurgence de ce que l'on appelait au Moyen-Âge la théorie des signatures. Le créateur signait son œuvre et quand il y avait une feuille d'arbre en forme de poumon, on disait qu'elle soignait les maladies du poumon. La fleur de Bach reprend cette théorie des signatures de manière très sémantique (…) Il n'y a pas plus poétique que d'utiliser ces fleurs grâce à leur nom, et du coup ça peut tout soigner car l'effet placebo est universel".

Le Dr Patrick Lemoine souhaite mettre en garde les patients qui veulent avoirs recours aux fleurs de Bach : "Consulter un placebothérapeute type fleurs de Bach s'il n'est pas médecin, sans être certain du diagnostic auparavant, est très dangereux car on peut par effet placebo améliorer la maladie et donc retarder le diagnostic et avoir ensuite d'autres ennuis". Chaque fabricant étant libre de composer ses produits comme il l'entend, les élixirs floraux ne doivent en aucun cas se substituer à un traitement médical.