Don de plasma : des machines dangereuses ?

300 machines utilisées pour les dons de plasma sont à l'arrêt en France. Des lanceurs d'alerte les accusent d'être dangereuses, des incidents ont été relevés et des plaintes déposées. 

France 2

Des machines utilisées pour le don de plasma sont à l'arrêt. Le sang du donneur passe dans une centrifugeuse qui conserve le plasma avant d'être renvoyé dans son système sanguin. Or, par deux fois, une anomalie a été rapportée à l'Agence de sécurité de santé et fait état d'une "multitude de particules visibles à l'œil nu à l'intérieur du séparateur [...] et de la poche de plasma". L'agence a donc décidé de suspendre l'utilisation de 300 machines, au nom du principe de précaution.

Pas de risque de pénurie

Selon un ancien employé de la société, qui a donné l'alerte, les joints subiraient une usure anormale à cause de l'utilisation de pièces détachées d'occasion. L'entreprise dément : "Il s'agit d'incidents isolés qui ont été correctement remontés [...] Aucun patient ou donneur n'a subi de préjudice". Le plasma, surtout utilisé pour produire des médicaments dérivés du sang, peut être conservé congelé pendant un an. Il n'y a donc, pour l'instant, pas de risques de pénuries.

Le JT
Les autres sujets du JT
Don du sang à l\'hôpital Saint-Louis, à Paris (photo d\'illustration).
Don du sang à l'hôpital Saint-Louis, à Paris (photo d'illustration). (B. BOISSONNET / BSIP / AFP)