Médecine : un rein greffé une deuxième fois

Publié
Médecine : un rein greffé une deuxième fois
FRANCE 3
Article rédigé par
D. Mascret - France 3
France Télévisions

Pour la première fois, un rein qui avait déjà été greffé précédemment sur un patient a été à nouveau transplanté. Vendredi 27 mai, Damien Mascret était sur le plateau du 12/13 pour en parler.

Des équipes de l’AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris) ont transplanté à nouveau un rein qui avait déjà été greffé auparavant sur un patient. C’est une première. "D’abord parce que le donneur avait lui-même reçu ce rein une bonne quinzaine d’année plus tôt […] C’est un exploit chirurgical qu’a réalisé le Dr François Gaudez avec ses collègues car un rein qui a été greffé fusionne avec son receveur et il est très délicat d’arriver à le retirer sans l’abîmer. C’est plus compliqué, c’est plus long et c’est plus risqué", explique Damien Mascret. Le receveur avait été prévenu que la transplantation pouvait être annulée si l’extraction s’avérait impossible, sans abîmer l’organe.

Un rein fonctionnel dans les 48 heures

Mais utiliser à nouveau un rein déjà greffé n’est-il pas risqué ? "Il avait fait ses preuves pendant plus de quinze ans et d’ailleurs, il s’est remis à fonctionner parfaitement et rapidement, en 48 heures, chez le nouveau receveur. Et puis surtout, contrairement aux dons d’organes habituels, celui-ci a été réalisé dans le cadre de la procédure Maastricht 3. Là aussi, c’est une première en France. C’est-à-dire que le prélèvement est fait dès le décès d’un malade par arrêt cardiaque, suite à un arrêt des traitements avec poursuite des soins de conforts", affirme le médecin et journaliste de France Télévisions. Dans ce cas précis, le donneur avait effectivement fait un accident vasculaire cérébrale massif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.