Diarrhées : quand faut-il s'inquiéter ?

L’arrivée du froid signe aussi l’arrivée des gastros et qui dit gastro dit diarrhées et vomissements. Comment se définit médicalement une diarrhée ? Comment se soigner pour éviter d’en arriver jusque-là ? Les réponses du Dr Anthony Chauvin, médecin urgentiste.

La diarrhée se caractérise par des selles de consistance liquides ou molles, plus volumineuses et nombreuses qu’à l’habitude (plus de 3 selles par jour). Il ne s’agit pas d’une maladie, mais d’un symptôme de l’irritation de l’intestin : la colite. 

La diarrhée implique un ou plusieurs des mécanismes suivants :  

  • Un manque d’absorption par les intestins du liquide contenu dans les selles. 
  • Un transit intestinal accéléré, ce qui empêche l’assèchement des matières fécales. 
  • Un passage anormal d’eau et de sels minéraux provenant du corps par la paroi des intestins.

La principale complication est la déshydratation. Dans les pays industrialisés, il est très rare qu’une diarrhée entraîne le décès. Néanmoins, dans certains  pays en développement, il s’agit de la 2ème cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans. 

Quelles sont les causes  principales d'une diarrhée  ? 

Quand faut-il consulter  ? 

Consulter un médecin dans les plus brefs délais est nécessaire si l’un ou l’autre des signes suivants se manifestent.

  • Une diarrhée très abondante (plus de 10 selles par jour) qui persiste plus de 48 heures. 
  • Des signes de déshydratation, surtout chez un jeune enfant ou une personne âgée.
  • Une fièvre de 38,5 ºC ou plus.
  • Du sang dans les selles. 
  • De fortes douleurs abdominales.
  • Un retour de voyage. 
  • Une prise récente d’antibiotiques. 

Si les toxines ingérées sont virulentes avec présence de fièvre, de diarrhées glairo sanglantes, ou une altération de l’état générale, l'intoxication pourra nécessiter la mise sous antibiotiques spécifiques. 

Heureusement, cela arrive rarement. En effet, la plupart du temps, la diarrhée est bénigne et passe toute seule au bout d'un jour ou deux. Une prise de médicaments n'est alors pas nécessaire, mais vous pouvez prendre des mesures alimentaires simples pour favoriser la guérison. 

Changement d'alimentation

Il faut baser initialement son alimentation sur les viandes et poissons maigres (ex. : dinde, colin) ainsi que les féculents (riz blanc, pâtes, pommes de terre cuites). Quand il y a une amélioration, on peut recommencer à manger des fruits et légumes, mais seulement sous forme cuite. Vous pouvez ensuite les manger crus et réintroduire petit à petit à vos repas les autres aliments. 

Le point central est l’hydratation. La diarrhées entraîne une déperdition importante d'eau et de sels minéraux. Il faut donc boire beaucoup, mais pas n'importe comment : avaler une trop grande quantité de liquide d'un coup peut déclencher des vomissements. Il faut donc plutôt doucement de petites quantités de liquide plusieurs fois dans la journée. Pour les enfants il existe des solutés de réhydratation dont l’objectif est de limiter le risque de déshydratation. Ce sont des solutés riches en sel. 

Les choses à ne pas faire  

Il ne faut surtout pas prendre d’anti diarrhéique sans avis médical. En effet, en cas de prise de ce type de médicaments dans le cas d’une diarrhée infectieuse, cela va provoquer un ralentissement des matières infectées dans le tube digestif et cela peut conduire à l’apparition d’abcès voir de rupture digestive. 

Il ne faut pas se faire vomir car cela n’aidera pas à guérir plus vite. Sans compter que les sucs gastriques risquent d’irriter la gorge et l'œsophage. 

Les conseils  du Dr Chauvin

Il faut bien entendu axer ses efforts aussi sur l’hygiène et ce aussi bien chez les grands que chez les petits : le lavage de mains fréquents permet de limiter le risque de circulation des germes à l’origine de la diarrhée. 

Diarrhées : quand faut-il s\'inquiéter ?
Diarrhées : quand faut-il s'inquiéter ?