L'entreprise française Carmat a vendu pour la première fois un cœur artificiel

C'est un patient en attente d'une greffe qui l'a reçu à Naples. La vente de ce nouvel outil est autorisée depuis décembre en Europe.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Deux cœurs artificiels de Carmat, au siège de l'entreprise à Bois-d'Arcy (Yonne), le 29 août 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

Il n'en est qu'à ses premiers battements. Un cœur artificiel total de l'entreprise française Carmat a été vendu pour la première fois, pour être implanté à un patient en Italie, a annoncé la société lundi 19 juillet. En décembre 2020, Carmat avait obtenu le marquage CE en Europe, ce qui lui a donné le feu vert pour la commercialisation de son cœur artificiel en Europe, sous la marque Aeson. La vente annoncée lundi est la première réalisée depuis.

Il n'est autorisé temporairement avant une transplantation, pour les patients en attente de greffe. C’est le cas du patient qui l'a reçu à Naples.

Le 15 juillet, Carmat avait annoncé avoir implanté pour la première fois aux Etats-Unis un cœur artificiel total, dans le cadre d'une étude clinique réalisée à Duke University Hospital à Durham (Caroline du Nord). Une étude avait déjà été menée en Europe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coeur artificiel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.