Coeur artificiel : nouveaux essais pour Carmat

Le coeur artificiel mis au point par la société Carmat va battre de nouveau. L'agence nationale du médicament a autorisé la reprise des essais.

France 2

Le coeur artificiel développé par Carmat va se remettre à battre. Selon l'entreprise, la mort du dernier patient n'était pas due à la prothèse, mais à une mauvaise manipulation des batteries. Elles alimentent ce coeur de 900 grammes mis au point par le professeur Carpentier. Le moteur permet de faire circuler le sang plus ou moins vite selon l'activité. Depuis 2013, cinq patients ont été transplantés. Ils sont tous décédés entre un mois et neuf mois après.

Vers une commercialisation en 2019

L'Agence nationale du médicament a décidé d'autoriser de nouveaux essais. Quinze à vingt personnes devraient être transplantées en France, mais aussi à l'étranger. Carmat a eu peur de ne pas pouvoir reprendre les tests. Basée dans les Yvelines, l'entreprise a même envisagé de quitter la France. Objectif désormais : une commercialisation en 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une employée de la société Carmat inspecte un cœur artificiel, le 24 septembre 2009.
Une employée de la société Carmat inspecte un cœur artificiel, le 24 septembre 2009. (FRANCK FIFE / AFP)