A Rennes, le SAMU 35 teste des lunettes connectées

En Ille-et-Vilaine, le SAMU 35 expérimente des lunettes connectées lors de ses interventions. Doté d’une petite caméra, ce dispositif se branche sur le téléphone du médecin. Il permet de transmettre en temps réel des images au poste de régulation. Objectif : faciliter le diagnostic et accélérer la prise en charge du patient. 

A Rennes, un homme en détresse respiratoire, avec des antécédents cardiaques, vient d’appeler le SAMU. Le Dr Tarik Charfaoui part immédiatement, équipé de lunettes connectées. Grâce à elles, pendant toute l’intervention, le médecin sera suivi en direct et en images par le médecin régulateur du SAMU via Internet.

Après les premiers examens du cœur et des poumons, le médecin se rend compte que l’insuffisance respiratoire est en grande partie due à un problème cardiaque. Habituellement, le régulateur doit attendre que le médecin sur place le contacte par téléphone pour établir un diagnostic. Plus maintenant !

Mieux anticiper la prise en charge du patient à l'hôpital

Le Dr Mohamed Saïdani, médecin régulateur, peut donc anticiper la prise en charge du patient. "Là, je préviens le service de cardiologie que le patient va arriver chez eux alors que je n’ai pas encore de bilan. Le gain de temps dans une situation comme celle-là, c’est de pouvoir anticiper et de donner les informations en cardiologie pour qu’ils puissent l’attendre. D’autant plus qu’en cardiologie, le service est plein. Lui préparer une place, c’est important". Sa place réservée, le patient prend donc la direction de l’hôpital.

Si ces lunettes permettent de gagner en efficacité, elles dépendent des conditions d’intervention, notamment de la qualité internet. La deuxième intervention du Dr Tarik Charfaoui se situe dans la campagne autour de Rennes. Et là, le réseau n’est pas suffisant pour les utiliser.

Malgré ces limites, pour le Dr Tarik Cherfaoui, c’est un outil précieux. "Ça rassure et ça sécurise la prise en charge. Les personnes qui sont chargées de donner un avis complémentaire par rapport à la prise en charge que vous faites, ont un visuel. Ils voient ce que vous voyez."

Un outil précieux lors d'intervention avec de nombreuses victimes

Depuis le début de l’année, le SAMU d'Ile et Vilaine expérimente ces lunettes connectées quotidiennement sur des interventions dites "banales". Le but étant de les maitriser pour des interventions complexes où elles seront vraiment justifiées. Pour le Dr Mohamed Saïdani, médecin régulateur, "la pertinence des lunettes, c’est surtout quand on a de multiples victimes. Ça nous permet d’anticiper l’arrivée aux Urgences, la mobilisation, le rappel du personnel et la préparation des blocs opératoires". L'objectif à terme est ainsi de pouvoir intervenir efficacement lors de crises majeures, en cas d'attentat par exemple.