20 ans de vaccination dans les pays pauvres, 20 millions de décès évités

Selon l'OMS, les bénéfices économiques de la vaccination se chiffrent en centaines de milliards de dollars.

20 millions de décès imputables à de nombreuses maladies graves, dans 73 pays à revenu faible et intermédiaire, auront été évités grâce aux efforts de vaccination planifiés sur les deux premières décennies du siècle, selon une étude publiée ce 1er septembre dans le bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé.

Si les objectifs fixés pour 2020, dans 73 pays pauvres, en terme de couverture vaccinale sont atteints ou se maintiennent, quel pourra être le bilan des vaccinations contre les agents responsables de la rubéole, l’hépatite B, le papillomavirus humain, la fièvre jaune, l'encéphalite japonaise, la rougeole, les gastro-entérites à rotavirus, ou certaines pneumonies et méningites [1] ?

Afin de répondre à cette question, une équipe internationale de chercheurs a modélisé, pays par pays, les coûts afférents aux pathologies considérées : prise en charge et traitements évités, pertes de productivité des soignants non professionnels, pertes de productivité pour cause d'invalidité ou de décès, etc. Les chercheurs ont également cherché à estimer les bénéfices, tant économiques que sociaux, des années de vie en bonne santé et/ou sans invalidité gagnée grâce à la vaccination.

"D'après nos estimations, les vaccinations pratiquées entre 2001 et 2020 dans [ces] pays permettront d'éviter plus de 20 millions de décès [imputables aux maladies considérées]", écrivent les chercheurs. Les économies (coûts sanitaires et de productivité) sont estimées entre 260 et 460 milliards dollars "sur la durée de vie des personnes vaccinées" [2]. Les bénéfices "économique et sociaux au sens large" est estimée entre 560 et 1200 milliards.

L'impact de la vaccination dépasse le domaine de la santé, car il permet d'éviter d'importants coûts et une augmentation potentielle de la productivité économique de certains des pays les plus pauvres du monde

la rédaction d'Allodocteurs.fr

Source : Sachiko Ozawa et al. « Estimated economic impact of vaccinations in 73 low- and middle-income countries, 2001–2020 » Bull World Health Organ. 2017 Sep 1; 95(9): 629–638. doi:  10.2471/BLT.16.178475 (données prépubliées en ligne en juin 2017)


[1] Haemophilus influenzae type B, Neisseria meningitidis sérogroupe A, Streptococcus pneumoniae.

[2] Dans l’étude, ces coûts sont exprimés en dollars des États-Unis, selon sa valeur en  2010.