30% des dentistes refuseraient de traiter un patient séropositif

Invité du Grand Soir 3 ce jeudi 4 juin, Paul Samakh, vice-président de l'ordre national des chirurgiens dentistes, réagit à ces chiffres.

FRANCE 3

Les séropositifs sont-ils victimes de discrimination par certains praticiens ? La réponse est oui selon les appels tests effectués par l'association Aides. Les résultats montrent que 30% des dentistes refuserait de soigner un patient infecté par le VIH. Invité du Grand Soir 3, Paul Samakh, vice-président de l'ordre national des chirurgiens dentistes a tenu à s'excuser : "A titre personnel et au nom du conseil de l'ordre des chirurgiens dentistes, je suis atterré par ce qu'il s'est produit depuis quelques heures, car notre code de déontologie, aussi bien que la morale nous obligent à soigner tout le monde".

Des sanctions envisageables

D'après le code de déontologie des praticiens, "le chirurgien dentiste est au service de l'individu et de la santé publique. Un chirurgien dentiste doit soigner tous ses patients avec la même conscience, quelles que soient son origine, sa situation de famille", souligne Paul Samakh.
Sur les 440 dentistes joints par l'association, 3,6% ont refusé clairement de soigner des séropositifs, 30% ont tenté d'éloigner le patient de façon déguisée. Paul Samakh précise en plateau que ces praticiens s'exposent à des poursuites disciplinaires, voire pénales, si la discrimination est avérée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une intervention dans une clinique dentaire, à Besançon (Doubs), le 15 mars 2013. 
Une intervention dans une clinique dentaire, à Besançon (Doubs), le 15 mars 2013.  ( MAXPPP)