Cet article date de plus de sept ans.

Sida : une étude montre les bienfaits des anti-rétroviraux "à la demande"

Une équipe française présente ce mardi, à Melbourne, les résultats d'une étude sur les anti-rétroviraux pris de façon préventive par les homosexuels. Plutôt que de prendre le traitement tous les jours, l'idée est de le prendre "à la demande" c'est-à-dire seulement en cas de rapports sexuels. Les résultats semblent concluants.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (De nombreuses études pointent le rôle des anti-rétroviraux contre le Sida © Reuters/Finbarr O'Reilly)

Un essai appelé Iprex dont les résultats ont été publiés à la fin de l'année 2010 avait montré que la prise quotidienne d'un comprimé d'anti-rétroviraux par les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes réduisait de 44 % le risque d'être infecté par le virus du sida.

L'étude Ipergay qui a été  lancée en janvier 2012, et dont les premiers résultats sont présentés ce lundi à Melbourne, dans le cadre de la 20e conférence internationale sur le sida, propose une autre approche. Plutôt que de prendre le traitement tous les jours, l'idée est de le prendre "à la demande" c'est-à-dire seulement en cas de rapports sexuels.

Prendre deux comprimés juste avant un rapport sexuel 

Restait à vérifier si ce traitement à la demande était bien accepté par les 113 participants à cet essai. Il semble que oui, se réjouit le Docteur Julie Chas, infectiologue à l'hôpital Tenon à Paris : "Quand on utilise les trois outils différents, à savoir un questionnaire informatique que les participants remplissent eux-mêmes, un entretien individuel avec le comptage des comprimés, et la méthode la plus objective c'est-à-dire doser le traitement dans le sang, on voit vraiment une très bonne observance, l'une des meilleures dans les différents essais PrEp (Prévention pré-exposition) réalisés jusqu'à maintenant ".

L'étude a aussi confirmé que le fait de prendre deux comprimés juste avant un rapport sexuel renforçait la concentration en anti-rétroviraux dans l'organisme. Au début du mois, l'Organisation mondiale de la santé a appelé les homosexuels à prendre des traitements anti-rétroviraux en prévention.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.