Saint-Étienne : chantage sur une vidéo intime à la mairie

Publié Mis à jour
Saint-Étienne : chantage sur une vidéo intime à la mairie
FRANCE 3
Article rédigé par
H. Capelli, A. Fuzellier, J. Chouquet - France 3
France Télévisions

À Saint-Étienne, l’un des adjoints municipaux aurait été piégé par une vidéo compromettante et aurait subi des pressions. Le maire de la ville est soupçonné d’avoir participé au traquenard et au chantage. Il dément toute implication. L’histoire, révélée par "Mediapart", choque les habitants de la ville.

Depuis une semaine, le maire (LR) de Saint-Étienne (Loire), Gaël Perdriau, a décidé de se défendre. A-t-il fait chanter son ex-premier adjoint avec une vidéo intime pendant huit années ? Sur fond de rivalité politique au sein du même camp, Gilles Artigues dit avoir été piégé par l’entourage du maire, filmé à son insu en 2014 avec un prostitué dans un hôtel parisien. La vidéo aurait ensuite été utilisée pour faire pression sur ce père de famille. Le maire conteste les propos.

Une enquête préliminaire ouverte

André Buffard, avocat de Gilles Artigues, affirme détenir la preuve que le maire connaissait l’existence de la vidéo. L’affaire secoue le milieu politique stéphanois, y compris dans le camp du maire. Les habitants sont aussi choqués. "C’est même horrible, que la ville soit salie comme ça", affirme une femme. Selon "Mediapart", parmi les auteurs présumés de la vidéo figurent un autre adjoint au maire et son compagnon de l’époque. Ils auraient reçu de l’argent en contrepartie à travers des subventions municipales. La justice a ouvert une enquête préliminaire. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.