13h15, France 2

VIDEO. "La 'maison partagée' évite le repli sur soi" : un maire du Tarn à propos d'une alternative à la maison de retraite

Ces établissements d'un nouveau genre pour personnes âgées, ouverts par l’association Ages sans frontières, ont le bien-être de leurs colocataires au cœur. Tout est mis en œuvre, organisé, pour rompre l’isolement qui menace toutes et tous à cet âge avancé de la vie… Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 2 novembre 2019.

"Je suis dans une belle saison", affirme Suzanne, colocatrice d’une "maison partagée" à Tauriac, dans le département du Tarn, gérée par l’association Ages sans frontières. Après sa première semaine de résidence suivie par le magazine "13h15" (Facebook, Twitter, #13h15) au cours de l'hiver 2018/2019, elle a dit à l’initiatrice de ce projet, Josette Ancilotto, que même si elle était à l’hiver de sa vie, elle se sentait au printemps.

Et en ce jour de printemps 2019, l’ancienne directrice d’Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) a convié les résidents de Tauriac à découvrir le chantier de la cinquième ''maison partagée" en construction cette fois sur la commune tarnoise de Brens. Une visite en compagnie de ses futures colocataires qui ne sont pour l’instant, et par hasard, que des femmes. Il s'agit de deux maisons jumelles de six chambres chacune que les ouvriers sont en train d’assembler.

"Ma seule consolation, c’est de le faire pour les autres"

Les nouvelles résidentes vont désormais vivre ensemble dans cette alternative aux maisons de retraite aux tarifs souvent rédhibitoires pour les familles et en manque chronique d'accompagnants. Dans l’entrée de l’établissement, Josette accueille les dames qui échangent leur prénom, se font la bise… Elle leur présente également Chantal qui sera leur gouvernante une fois confortablement installées dans leur chambre personnalisée. Avec Simone, Monique, Yolande, Sylvette… le projet du maire de Brens, prend enfin vie et il est aux anges…

"A la bonne vôtre et à Ages sans frontières", dit Michel Terral en levant son verre. Vous pouvez aller au village à pied, prendre aussi la navette pour aller à Gaillac… La 'maison partagée' évite le repli sur soi... pour qu’on puisse vieillir dignement." L’édile est particulièrement ému : "En tant qu’homme, ça me touche énormément. J’avais une maman, quelqu’un de dynamique. Avec ma sœur, on a dû la mettre en maison de retraite et, au bout de deux ans, cela a été le chaos final." Quant à ce projet, il le dédie à sa mère : "Ma seule consolation, c’est de le faire pour les autres."

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)