Ehpad : Orpea se place à nouveau sous protection judiciaire pour renégocier sa dette

La dette du groupe s'élevait à plus de 9,5 milliards d'euros au 30 septembre dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée d'une résidence Orpea, à Paris, le 28 mars 2022. (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)

Après le scandale, les déboires financiers. Dans la tourmente depuis la sortie en janvier d'un livre-enquête dénonçant ses pratiques, le groupe d'Ehpad privés Orpea a annoncé, mercredi 26 octobre, l'ouverture d'une nouvelle procédure amiable de conciliation devant le tribunal de commerce de Nanterre pour renégocier sa dette, qui s'élevait à plus de 9,5 milliards d'euros au 30 septembre. "L'entreprise est trop endettée en raison du développement international et immobilier mené à un rythme effréné, à l'initiative de l'ancienne direction générale", a justifié le nouveau directeur général d'Orpea, Laurent Guillot, auprès de l'AFP.

Une précédente procédure de conciliation

"Cette procédure de conciliation amiable nous permet de renégocier avec les acteurs financiers la situation de notre endettement et en même temps de protéger nos salariés et résidents", ajoute-t-il. Cette procédure dite préventive permet à une entreprise en difficulté de négocier avec ses créanciers de façon confidentielle, sous l'égide d'un conciliateur désigné par le président du tribunal de commerce.

Orpea avait déjà bénéficié cette année une procédure de conciliation amiable qui lui avait permis d'aboutir à un accord avec ses banques pour assurer son financement. Mais le groupe risque de ne plus être en mesure de s'y conformer en raison de différents facteurs, comme l'inflation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ehpad

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.