Ehpad : Orpea passe sous le contrôle de la Caisse des dépôts, bras financier de l'État

Un accord de principe a été trouvé entre Orpea et la Caisse des dépôts qui en devient l'actionnaire majoritaire, avec 50,2% du capital.
Article rédigé par
Laurine Benjebria - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le groupe d'Ehpad privés Orpea passe sous le contrôle financier de la Caisse des dépôts et consignations. (LOIC VENANCE / AFP)

Orpea passe désormais sous le contrôle de la Caisse des dépôts et consignations, bras financier de l'État, annonce mercredi 1er février le gestionnaire des maisons de retraite à l'Agence Radio France. Un accord de principe "sur le plan de restructuration financière" a été trouvé entre Orpea, ses créanciers et la Caisse des dépôts. Il prévoit que le groupement composé de la Caisse des dépôts et d'assureurs et mutualistes, tels que la Maif et la MACSF, devienne l'actionnaire majoritaire d'Orpea, avec 50,2% du capital. Dans les faits, le groupe Caisse des dépôts (avec sa filière indirecte CNP Assurances) détiendra 28% du capital, dont 22,5% détenus par la Caisse des dépôts à elle seule, précisent des sources proches du dossier à l'Agence Radio France.

Les créanciers s'engagent par ailleurs à tirer un trait sur 3,8 milliards d'euros des 9 milliards de dettes du groupe : l'accord de principe prévoit ainsi "la conversion en capital de l'intégralité des dettes financières non sécurisées portées par Orpea, correspondant à une diminution de l'endettement brut du groupe d'environ 3,8 milliards d'euros". Enfin, la Caisse des dépôts et ses partenaires injecteront près de 1,35 milliard d'euros d'argent public dans le groupe privé.

Selon le communiqué de presse, "ces opérations doivent permettre de garantir l'équilibre financier futur du groupe, avec une réduction de près de 60% de son endettement net". Cet accord de principe, qui doit encore être validé, "répond aux objectifs d'Orpea d'atteindre une structure financière soutenable", précise le groupe. 

>>  Maltraitance dans les Ehpad : fuites, pressions... Victor Castanet dévoile les coulisses de son enquête dans une version augmentée de son livre "Les Fossoyeurs"

"Cet accord nous apporte les moyens financiers nécessaires pour mener à bien notre plan de refondation", salue le directeur général d'Orpea, Laurent Guillot, dans un communiqué de presse. Il explique que ce plan " vise à mettre en place un modèle d'entreprise éthique, vertueux, et de qualité répondant aux grands enjeux de l'accompagnement de toutes les fragilités, et notamment de la dépendance". "l'arrivée au capital de l'entreprise" de la Caisse des dépôts de "gage de confiance dans notre métier et nos professionnels".

L'action du groupe d'Ehpad privés Orpea n'a cessé de dégringolé depuis la publication, il y a un an, du livre-enquête Les Fossoyeurs du journaliste Victor Castanet, qui a dénoncé maltraitances des résidents et malversations financières des anciens dirigeants. Sa cotation était suspendue depuis lundi à la demande du groupe. La dernière suspension de la cotation de l'action d'Orpea remontait à octobre 2022 en raison d'une rare demande de l'Autorité des marchés financiers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ehpad

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.