La Poste généralise son service de visites aux personnes âgées pour du "lien social"

Après une période de test auprès d'une centaine de clients, tous les bureaux de poste proposent, à partir de lundi, le système de la visite de facteurs au domicile des personnes âgées.  

Tous les bureaux de poste vont proposer, à partir du lundi 22 mai, le dispositif \"Veiller sur mes parents\" (illustration)
Tous les bureaux de poste vont proposer, à partir du lundi 22 mai, le dispositif "Veiller sur mes parents" (illustration) (FRED HASLIN / MAXPPP)

Les facteurs ajoutent une casquette à leur uniforme. Depuis lundi 22 mai, le service de visites au domicile des personnes âgées est généralisé, avec une possibilité d'inscription directement dans les bureaux de poste. L'offre payante, baptisée "Veiller sur mes parents", a été testée auprès d'une centaine de clients.

Un lien social régulier 

Yohann, postier à Angers (Maine-et-Loire), a expérimenté ce service à domicile. Il a pris contact avec une habitante, Madame Fanny, qui a exprimé le besoin de recevoir sa visite. Les rencontres sont désormais très attendues.

Je sonne, je me présente. Souvent la porte est déjà ouverte et elle est déjà en train de préparer le café.Yohann, facteur à Angersà franceinfo

Deux fois par semaine, le mardi et le jeudi, le facteur et la personne âgée se voient discutent de la vie courante ou de "choses plus personnelles", précise le facteur, notamment des difficultés d'avoir une famille éloignée. La durée de la visite est variable, en fonction des souhaits et des obligations de la cliente. Pour Yohann, il est essentiel de respecter les habitudes des personnes âgées et de ne pas créer de contraintes. 

"Veiller sur mes parents" : le témoignage de Yohann, postier à Angers
--'--
--'--

Les personnes âgées peuvent bénéficier de la visite d'un facteur une ou plusieurs fois par semaine. Jusqu'à six rencontres hebdomadaires sont possibles, ce qui favorise le maintien à domicile. À chaque passage, les proches, s'ils le souhaitent, reçoivent un compte-rendu avec les éventuels besoins de la personne âgée. L’offre, de 40 à 140 euros par mois, inclut un dispositif de téléassistance, actif 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Le service, testé auprès d’une centaine de clients, change de dimension. Tous les bureaux de poste vont en faire la publicité. Le calendrier coïncide avec la préparation des grandes vacances, une période qui peut engendrer un isolement supplémentaire ou des difficultés liées à la météo. La Poste espère compter plusieurs milliers d’abonnés d’ici la fin de l’année.