Dépendance : 4 millions de séniors en perte d’autonomie en 2050

Le nombre de personnes en perte d’autonomie augmenterait de 60% par rapport à 2015 selon une étude de l'Insee.

Dépendance : 4 millions de séniors en perte d’autonomie en 2050
Dépendance : 4 millions de séniors en perte d’autonomie en 2050

En 2050, la France pourrait compter 4 millions de personnes en perte d’autonomie, soit une hausse de 60 % par rapport à un recensement de 2015. Elles étaient alors 2,5 millions, estime l'Insee.

« Cette augmentation serait due à l’arrivée des baby boomers aux grands âges », indiquent les auteurs de l’étude parue le 25 juillet.

24 millions de plus de 60 ans en 2050

Selon l’institut, un individu est considéré comme étant « en perte d’autonomie » s’il peut avoir besoin d’aide pour se déplacer, s’habiller, faire sa toilette ou s’il est contraint de tenir le lit ou le fauteuil.

Les 60 ans et plus seront plus de 24 millions en 2050. Parmi eux, 16,4 % seront en perte d’autonomie, soit 1% de plus qu’en 2015. La hausse peut sembler faible. Pourtant elle traduit une forte augmentation du nombre de places nécessaires en Ehpad.

Parmi les 2,5 millions de personnes en perte d’autonomie en 2015, près de 22 % vivaient en établissement. Dans sa projection, l’Insee considère que la répartition de la prise en charge entre domicile et Ehpad resterait identique. 

900 000 places en Ehpad nécessaires en 2045

« À l’avenir (...) le nombre de personnes hébergées de façon permanente en établissement, qui est d’environ 600 000 en 2015(…) s’élèverait à 900 000 en 2045, soit une augmentation de plus de 50 % entre 2015 et 2045 », souligne l’institut.

« Une telle projection ne détermine pas le scénario le plus probable mais vise à illustrer que dans les prochaines années, la France devra choisir entre ouvrir massivement des places en EHPAD et modifier le partage de la prise en charge entre domicile et établissement, évolution qui rejoindrait l’objectif affiché des politiques publiques de favoriser le maintien à domicile », concluent les auteurs.

Disparités géographiques

L’étude révèle aussi des disparités entre les territoires. Ainsi en 2015, 11,6 % des personnes de 60 ans et plus étaient en perte d’autonomie à Paris, contre 20,9 % dans la Creuse, le département où le phénomène était le plus prévalent.

Les départements d’outre-mer (DOM) sont également fortement touchés par la perte d’autonomie des seniors, puisque dans les DOM, « 19,1 % de seniors en moyenne, et même jusqu’à 20,6 % en Guadeloupe » sont en situation de perte d’autonomie.