Babayagas : elles font le choix de vieillir ensemble

Elles refusent d'aller en maison de retraite. Une vingtaine de femmes ont décidé d'être libres et de vieillir ensemble pour retrouver leur indépendance. 

Voir la vidéo
FRANCE 2

Dans cet immeuble de Montreuil (Seine-Saint-Denis), 21 femmes de 60 à 80 ans se sont lancé un défi : vieillir ensemble. Elles louent chacune un petit logement dans cette résidence sociale, mais pas question de la comparer à une maison de retraite. C'est avant tout une utopie communautaire pour des féministes qui se sont donné comme nom : les Babayagas.

La liberté de bien vieillir

À l'occasion de leur repas mensuel, elles accueillent une nouvelle locataire qui recherchait un logement depuis quatorze ans, elle qui refuse d'aller en maison de retraite. Il y a un an et demi, deux femmes ont emménagé au dernier étage de l'immeuble. Elles ont attendu plus d'un an avant de partir à la retraite. Pour leur appartement de 33 m², les retraités payent 370 € par mois. Toutes revendiquent haut et fort leur liberté au sein de cette maison, qui clame le "bien vieillir".

Le JT
Les autres sujets du JT
Thérèse Clerc aux côtés d\'une membre de l\'association Les Babayagas lors d\'une conférence de presse en 2007 à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).
Thérèse Clerc aux côtés d'une membre de l'association Les Babayagas lors d'une conférence de presse en 2007 à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)