Selon un rapport publié vendredi, 2/3 des tumeurs chez les agriculteurs proviendraient des pesticides.

Le rapport publié par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles est clair : les deux tiers des tumeurs dont souffrent les professionnels des secteurs de l'agriculture sont associées à une exposition aux pesticides.

(AFP)

Le rapport publié par le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles est clair : les deux tiers des tumeurs dont souffrent les professionnels des secteurs de l'agriculture sont associées à une exposition aux pesticides.

Le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles regroupe 32 centres de consultations pathologiques professionnelles en France. Il a enregistré 118 852 problèmes de santé sur la période 2001-2009 et un peu moins de la moitié ont été diagnostiqués en lien possible, probable ou certain avec le travail.

Les tumeurs représentent 12% des pathologies en relation avec le travail dont les deux tiers sont associés à une exposition professionnelle aux pesticides. Elles arrivent en 5e position des pathologies signalées après les maladies respiratoires (24%), les troubles du comportement et mentaux (22%), les maladies de la peau (17%) et les maladies ostéo-articulaires (16%).

"Ces éléments nous montrent qu'il y a bien lieu de focaliser notre attention sur certaines expositions comme les pesticides, de certaines populations et la survenue de certaines pathologies comme les cancers", a souligné François Veillerette, porte-parole de Générations futures, une ONG qui lutte depuis de nombreuses années contre les pesticides. "Il est maintenant plus que temps de prendre des mesures de réduction de l'usage des pesticides et de bannir tous ceux suspectés d'être cancérigènes. Il s'agit là d'une question majeure de santé publique", a-t-il ajouté.

Rappelant les conclusions d'une étude publiée à la mi-septembre par Agrican, selon lesquelles les agriculteurs meurent moins de maladie que la population générale, l'ONG note que les experts d'Agrican " ne listent même pas les cancers les plus fréquents dans le milieu agricole et qui sont en lien avec les pesticides (tumeurs, lymphome ou leucémie) alors que le rapport RNV3P/Anses met en exergue ces pathologies dans le milieu agricole".