Santé : un village bourguignon divisé sur la question des épandages de pesticides

À Saint-Julien-du-Sault (Yonne), un conflit oppose les pro et anti-pesticide à la suite d'une décision du maire de limiter les épandages.

France 3

Saint-Julien-du-Sault (Yonne), paisible village bourguignon théâtre d'un conflit entre pro et anti-pesticide. Le mercredi, les enfants se retrouvent au centre aéré. Ici, ils jouent en toute insouciance, séparés par quelques mètres de ce champ traité par des produits chimiques. Pour les protéger, le maire a signé un arrêté, limitant les épandages. "Mon idée, c'était de préserver le centre aéré, en interdisant l'épandage de pesticides sur une bande de 50 mètres", précise Guy Bourras, maire de la ville. Une préoccupation partagée par les parents.

Refus des agriculteurs

Hors de question de s'arrêter pour la FDSEA. Le syndicat agricole majoritaire juge indispensable ces pesticides, notamment le glyphosate, au motif de la perte des zones d'exploitation non traitées. "On a déjà une rentabilité compliquée dans l'agriculture. On ne peut pas se permettre de ne pas cultiver ces zones", s'alarme Damien Brayotel, président de la FDSEA de l'Yonne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militants manifestent contre Monsanto devant le siège de la Commission européenne, le 19 juillet 2017 à Bruxelles.
Des militants manifestent contre Monsanto devant le siège de la Commission européenne, le 19 juillet 2017 à Bruxelles. (ALEXANDROS MICHAILIDIS / AFP)