Santé : près de 2 Français sur 10 estiment que rater un rendez-vous médical n'est pas si grave, les médecins sont eux-mêmes toujours en retard

Selon le baromètre "Carnet de santé" réalisé par Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers, 15% des Français interrogés reconnaissent avoir déjà manqué un rendez-vous médical. Pratiquement tous les médecins disent être confrontés à cette situation. 

Une consultation chez le médecin (illustration)
Une consultation chez le médecin (illustration) (MARC OLLIVIER / MAXPPP)

Les Français ont semble-t-il une certaine tendance à ne pas honorer un rendez-vous pris chez le médecin : ils sont 15% à reconnaître l'avoir déjà fait. La proportion monte même à 30% chez les jeunes. Côté médecins, tous ou presque sont concernés : 97% en consultation en ville et 90% à l'hôpital ont déjà été confrontés à un patient qui ne se présente pas à un rendez-vous sans prévenir. C'est l'un des enseignements du baromètre "carnet de santé des Français" réalisé par Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers, publié jeudi 11 avril.

Cette légèreté (des patients) est lourde de conséquences (pour les médecins). Elle pose de réels problèmes d'organisation du travail, à l'hôpital comme dans les cabinets des médecins libéraux. Les personnes interrogées en sont conscientes : pour 84% d'entre elles, ne pas honorer un rendez-vous médical est "grave", parce que cela désorganise le médecin et prive d’un rendez-vous avec lui une personne qui aurait pu en avoir besoin. Mais 16% estiment que ce n’est "pas si grave" parce que de toute façon les médecins sont eux-mêmes toujours en retard et font attendre leurs patients.

La solution passe peut-être par les plateformes de rendez-vous en ligne : 72% des Français et 60% des professionnels de santé sont persuadés que ces plateformes incitent les patients à mieux respecter leurs rendez-vous. 54% des Français et 42% des médecins les utilisent.

+15% de visites chez le médecin entre janvier et mars

Autre enseignement de ce baromètre, les trois premiers mois de 2019 ont été particulièrement chargés pour les personnels soignants : 22% des Français ont été affectés par un problème de santé au cours de ce premier trimestre, c'est un point de plus que l'an dernier et c'est également davantage que les deux années précédentes.

Cela s'est traduit par beaucoup de monde dans les services des urgences des hôpitaux, et par une augmentation de 15% des visites chez le médecin entre janvier et mars, par rapport à la période octobre-décembre 2018. Conséquence : les dépenses de santé ont également augmenté sensiblement : 87 euros en moyenne en mars 2019, contre 72 euros en décembre 2018.

Baromètre Carnet de santé, réalisé par Odoxa pour la Mutuelle nationale des hospitaliers, avec franceinfo et Le Figaro. Sondage réalisée les 27 et 28 mars 2019 par internet auprès de 1 003 personnes âgées de 18 ans et plus ; et du 27 mars au 2 avril 2019 par internet auprès de 1 267 professionnels de santé, dont 1 065 exerçant à l'hôpital.