Vaccination : les professionnels de santé rappelés à l’ordre

A l’occasion de la semaine de la vaccination, les Ordres des professionnels de santé rappellent l’impérieuse nécessité, pour leurs adhérents, de se faire vacciner. Et renouvellent leur soutien aux nouvelles obligations vaccinales.

Vaccination : les professionnels de santé rappelés à l’ordre
Vaccination : les professionnels de santé rappelés à l’ordre

Il est "primordial" que les professionnels de santé se fassent vacciner, estiment les sept Ordres de ces professions (médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes, masseurs kinésithérapeutes, pédicures-podologues et infirmiers), dans un communiqué commun publié à l'occasion de la semaine de la vaccination.

Seulement 25% vaccinés contre la grippe

Ces professionnels "sont quotidiennement en contact avec des personnes plus ou moins fragiles et donc des vecteurs potentiels de transmission du virus pour leurs patients, leurs collaborateurs et leurs proches", soulignent les instances officielles.

"En se faisant vacciner, [ils] s'investissent dans la protection de la santé des Français et participent à l'effort national pour améliorer la couverture vaccinale", jugent les Ordres.

En moyenne, seul un quart des professionnels de santé se fait vacciner contre la grippe.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a déjà insisté, à plusieurs reprises, sur la nécessité d'augmenter le taux de couverture vaccinale des professionnels de santé, sans pour autant envisager de rendre leur vaccination obligatoire. "Si cet appel à la mobilisation n'aboutit pas à un changement de braquet, nous réfléchirons à des mesures plus incitatives, voire coercitives", avait-elle toutefois indiqué en octobre 2017, lors du lancement de la campagne de vaccination annuelle contre la grippe.

Soutien aux nouvelles obligations vaccinales

Dans leur communiqué, les Ordres rappellent leur soutien à l'extension, instaurée par le gouvernement, du nombre de vaccins obligatoires (de trois à onze vaccins) pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. "La vaccination, bien plus qu'un acte individuel, permet de protéger collectivement la population des maladies infectieuses et ainsi de sauver des millions de vies", estiment-ils.

La Semaine de la vaccination, qui a débuté lundi et s'achèvera dimanche, a été créée en 2005 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle se déroule aujourd'hui dans près de 200 pays dans le Monde et a pour thème, cette année, la vaccination des enfants.

Pour la France, le thème est recentré sur la vaccination des moins de deux ans, dans le contexte de l’extension de l'obligation vaccinale.