Santé mentale : à Lille, un service de soins psychiatriques novateur soigne les patients à domicile

Dans la périphérie de Lille, des moyens sont dédiés à la prise en charge de patients hors de l’hôpital. Un fonctionnement qui pourrait à terme servir d'exemple alors que les Assises de la santé mentale ont mis en évidence l'état alarmant du secteur en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des intervenants dans les locaux de l'Etablissement public de santé mentale de Lille qui suit 3.500 adultes et adolescents. (ANNE-LAURE DAGNET / RADIO FRANCE)

Infirmière en soins psychiatriques, Audrey se rend tous les jours au domicile d’une dame de 80 ans qui souffre de bipolarité. Cette patiente ressort tout juste d’un séjour en clinique après une dernière crise. "Je vais beaucoup mieux. Petit à petit on reprend ses esprits après avoir été en dehors du monde pendant une dizaine de jours." Cette patiente est soignée par le pôle de l’Établissement public de santé mentale (EPSM) de Lille qui suit au total 3 500 adultes et adolescents, le plus souvent possible hors des murs de l'hôpital.

Une organisation de soins peu commune et qui interpelle à l'heure où les autorités cherchent à apporter une réponse à un secteur au bord de l’implosion, avec une hausse de 40% des patients suivis en 10 ans. Emmanuel Macron doit faire des annonces mardi 28 septembre à l’occasion de la clôture des Assises de la santé mentale et de la psychiatrie.

Prise en charge complète et rapide

Au sein du pôle lillois, la prise en charge, complète, va du psychologue au travailleur social. Les rendez-vous sont rapides et tous les cas sont pris en compte, du plus léger au plus lourd. Être soigné à domicile, une méthode qui a permis à Olivier de se remettre sur pied plus rapidement. "J’ai été victime il y a quelques années d’un grave burnout, dit-il. Je n’ai jamais été hospitalisé ce qui m’a permis d’être plus en confiance avec ma famille et mes amis et donc de m'en sortir plus vite".

Le docteur Laurent Defromont dirige ce secteur de l’est de la métropole lilloise. "Il y a aussi une équipe chargée de suivre à domicile des personnes qui ont un handicap psychique important, explique ce psychiatre.

"Il faut beaucoup de réactivité car ces patients sont susceptibles d’avoir des petits pépins du quotidien qui peuvent provoquer des crises et donc des hospitalisations."

Laurent Defromont, psychiatre

à franceinfo

"Il suffit d’une porte qui ne s’ouvre plus, d’une clé perdue, ou de simples problèmes relationnels pour entraîner chez ces personnes une décompensation. Il faut donc être très présent", poursuit-il.

Dans ce secteur de l’est de Lille, il n’y a que dix lits d’hôpital pour 88 000 habitants mais ça fonctionne parce que tous les moyens ont été basculés sur les soins ambulatoires. Il reste toutefois un problème de taille, c’est le manque de psychiatres.  

Santé mentale : À Lille, un service de soins psychiatriques novateur soigne les patients à domicile
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Professions médicales

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.