VIDEO. "Fœtal Bazooka" chante le ras-le-bol des sages-femmes

Ces grévistes de Haute-Savoie ont joué la carte de l'humour pour faire entendre leurs revendications. La profession réclame notamment un nouveau statut.

"Plus de sages-femmes cool", lancent les sages-femmes grévistes du centre hospitalier de Thonon (Haute-Savoie). Repéré par le site du Dauphiné, ce clip, publié vendredi 20 décembre, a été visionné près de 20 000 fois, lundi. Signé "Fœtal Bazooka", il pastiche la chanson de Fatal Bazooka, Fous ta cagoule, notamment interprétée par l'humoriste Michael Youn.

"Je réanime des enfants pour les rendre à la vie, je suture et j'gère toutes les hémorragies, toutes les consults et la téléphonie", expliquent les professionnelles, qui dansent et interprètent des saynètes avec un autocollant "en grève" sur la blouse et un bonnet sur la tête. "Douze heures sans manger, sans pisser, j'suis crevée, en colère."

Les réflexions sur un nouveau statut n'ont toujours pas abouti

Les sages-femmes sont en grève depuis le 16 octobre. Les grévistes souhaitent que les sages-femmes exerçant à l'hôpital sortent de la fonction publique hospitalière pour intégrer un statut médical qui leur permettrait d'être plus autonomes, sur le modèle des médecins. Elles sont actuellement considérées comme personnel non-médical, avec un salaire débutant à 1 400 euros net par mois.

Le collectif de sages-femmes a quitté, lundi 16 décembre, une réunion de concertation au ministère de la Santé, à Paris. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que la réflexion sur leur nouveau statut se prolongerait jusqu'en mars.

Dans ce clip parodique, les \"Foetal Bazooka\" tentent d\'alerter l\'opinion sur le statut des sages-femmes, actuellement en discussion au ministère de la Santé.
Dans ce clip parodique, les "Foetal Bazooka" tentent d'alerter l'opinion sur le statut des sages-femmes, actuellement en discussion au ministère de la Santé. (J.-P. LAMBERT / YOUTUBE)