Santé : 167 000 Françaises sans sage-femme ni maternité à proximité de leur domicile

C'est ce que montrent les données de la Drees, le service statistique des ministères sociaux. 

Une femme examinée au service des urgences d\'une maternité, à Chambéry (Savoie), en janvier 2017.
Une femme examinée au service des urgences d'une maternité, à Chambéry (Savoie), en janvier 2017. (JESSICA BORDEAU / AFP)

Elles vivent dans un désert obstétrique. Quelque 167 000 Françaises "résident dans une commune sous-dense en sages-femmes" et située "à 45 minutes ou plus de la maternité la plus proche", selon une étude de Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), publiée jeudi 24 janvier.

La France compte environ 13 000 communes considérées comme "sous-denses" en sages-femmes, parce qu'elles regroupent les 12,5% de la population "ayant l'accessibilité la plus faible" à ces professionnelles de santé, explique le service statistique des ministères sociaux. Ce qui correspond à "près de 8,3 millions de personnes, dont 1,6 million de femmes âgées de 15 à 49 ans", dites "en âge de procréer".

Plus de sages-femmes, moins de maternités

En superposant cette carte avec celle des "personnes habitant à 45 minutes ou plus de la maternité la plus proche", il apparaît que "1,5% de la population rencontre ces deux difficultés, soit 968 000 personnes, dont 167 000 femmes en âge de procréer".

Les effectifs de sages-femmes ont pourtant augmenté de 3% par an entre 1999 et 2017, soit "plus vite que l'ensemble de la population". En revanche, le nombre de maternités a diminué de près de 40% en métropole entre 1996 et 2016, passant de plus de 800 à moins de 500.