Enquête : les coûteux intérimaires des hôpitaux

Pour pallier au manque de médecins dans les déserts médicaux, les centres hospitaliers sont contraints de faire appel à l'intérim, mais c'est un remède très coûteux.

France 2

Les urgences de Châteauroux (Indre) ne désemplissent pas. Les gestes de ce médecin sont très assurés, impossible d'imaginer qu'il est en fait intérimaire. Aux urgences, il n'est pas le seul médecin de passage. Face au manque d'effectif, le chef du Samu doit faire appel à des agences d'intérim pour faire face au manque de médecins.

Un recours qui s'est institutionnalisé

Et ce n'est pas le seul service concerné. Parfois, le recours aux intérimaires s'est carrément institutionnalisé. En réanimation, ce docteur est un intérimaire, mais un intérimaire fidèle. Il vient travailler ici chaque semaine. Pour ce père de famille de 39 ans qui vit à Tours, pas question de s'installer ici. Et les intérimaires sont mieux payés que les titulaires. Aujourd'hui, l'hôpital de Châteauroux ne pourrait pas assurer les soins sans intérimaires et ça finit par coûter très cher.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JEFF PACHOUD / AFP)