Baignade : attention à l'hydrocution !

Pendant l'été et plus encore en période de canicule, l'entrée dans l'eau est un moment critique qu'il faut savoir gérer. Si l'envie de plonger ou de sauter est bien présente, il faut éviter le choc thermique. Qu’est-ce que l’hydrocution, et pourquoi est-ce dangereux ?

Le tableau typique le plus fréquent est celui d'une journée pendant laquelle il fait très chaud, l'exposition au soleil a duré longtemps, les vaisseaux sanguins de la peau sont totalement dilatés afin de réguler au maximum et de laisser faire la transpiration. Avec cette chaleur, l’eau fraiche de la mer ou de la piscine est plus que tentante ... vous plongez et là c’est le choc !

Comment se produit une hydrocution ?

La peau passe brutalement d’une température de 40° à une température à 20-25° et les vaisseaux tout dilatés vont brusquement se rétrécir, on parle de vaso constriction, et faire remonter tout le sang vers le coeur ce qui peut entrainer une syncope, un malaise ... parfois brutal, parfois on peut ressentir avant des crampes, des tremblements, des maux de tête, signes que notre corps s’est refroidi trop vite d’un coup. Cela peut aller jusqu’à l’arrêt cardio respiratoire.

Le risque secondaire c’est que dans l’eau, quand on fait un malaise, même de quelques secondes, on risque évidemment de se noyer.

Conseils pour éviter ce choc ?

  • Pour éviter l'hydrocution, il faut surtout éviter l’écart brusque de température.
  • Avant la baignade ne pas s’exposer trop au soleil, aux fortes températures notamment l’après midi. Ne pas se baigner juste après un gros effort sportif ou physique.
  • Il faut éviter les repas trop copieux et surtout l’alcool, parce que nos réflexes sont bien moins vifs, et parce que l’acool va encore davantage dilater nos vaisseaux donc aumgenter la température du corps et majorer le risque de choc thermique.
  • En allant se baigner le conseil est surtout d’y aller progressivement : se mouiller les jambes, la nuque, le ventre, la poitrine, habituer notre corps à la température.
  • En gros ne pas sauter d’un coup du bord de la piscine ou du pont du bateau...

Comment réagir en cas d'hydrocution ?

La première chose à faire en cas d'hydrocution, si on ressent soi même ces symptômes type malaise, crampes, tremblements, parfois seulement des démangeaison, est de sortir de l’eau. Si on est témoin d’une personne qui fait une syncope c’est-à-dire qui perd connaissance, il faut la sortir prudemment de l’eau, l’allonger, la réchauffer.

Il faut vérifier si elle respire : si elle ne respire pas il faut commencer une réanimation et des compressions thoraciques, appeler les secours et aller chercher un défibrillateur.

Si la personne est inconsciente mais respire il faut la mettre en position latérale de sécurité.

Le message principal est la prévention

Chaque année il y a plus de 600 décès par noyades en France. Les enfants et les personnes âgées sont les plus touchés.

Les messages de prévention ce sont surtout de ne pas aller se baigner quand on ne se sent pas bien, d’y aller progressivement, de se baigner dans des zones surveillées. (Affiche).
Pour les enfants, il faut les surveiller en permanence !

Baignade : attention à l\'hydrocution !
Baignade : attention à l'hydrocution !