Accidents de la route : première cause de mortalité au travail

A l’occasion des journées de la sécurité routière au travail qui se déroulent cette semaine, le ministère de l’Intérieur appelle à plus de vigilance de la part des employés et de leurs entreprises.

En 2018, 500 Français sont morts sur les routes dans le cadre de leur activité professionnelle : ¾ de ces accidents ont eu lieu sur le trajet entre leur domicile et leur travail, ¼ lors d’un trajet professionnel. Avec à chaque fois, les mêmes raisons …

« La fatigue est un facteur très important. On voit aussi le risque du téléphone évidemment parce que le téléphone portable est devenu un outil de travail absolument indispensable pour tous, et la tentation c’est de faire du temps de trajet un temps de travail » commente Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière.

Instauration d' "un droit au roupillon"

Au travail, l’impératif de productivité peut vite l’emporter sur la sécurité routière. A travers une campagne d’information, l’Etat incite donc les entreprises à prendre des initiatives pour éviter que leurs salariés ne prennent de risques au volant.

« Certaines entreprises ont interdit définitivement le téléphone au volant… D’autres ont institué un droit au roupillon pour les gens qui conduisent la nuit, s’ils se sentent fatigués, ils ont tout à fait le droit de s’arrêter pour dormir un peu. » explique Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière. Aujourd’hui, 1300 sociétés ont pris ce genre de mesures pour protéger leurs employés. Cela représente un salarié sur 7 : des efforts restent à faire pour sensibiliser les très petites entreprises.

 

Accidents de la route : première cause de mortalité au travail
Accidents de la route : première cause de mortalité au travail