"Taxe lapin" : Doctolib refusera de prélever les empreintes bancaires des patients

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
"Taxe lapin" : Doctolib refusera de prélever les empreintes bancaires des patients
Article rédigé par France 2 - N. Boubetra, A. Guéry, C. Cormery, L. Hauville
France Télévisions
France 2
La "taxe lapin", qui prévoit de payer cinq euros lorsqu'un rendez-vous chez le médecin n'est pas annulé en laissant une empreinte bancaire aux professionnels ou aux plateformes, divise. Doctolib a annoncé qu'il refusera de prélever les empreintes bancaires des patients.

Payer cinq euros lorsqu'un rendez-vous chez le médecin n'est pas annulé en laissant une empreinte bancaire aux professionnels ou aux plateformes : la mesure divise de nombreux Français. Doctolib a d'ores et déjà annoncé qu'il refusera de prélever les empreintes bancaires des patients. Pour le leader des plateformes, la mesure pourrait entraver l'accès à la prise de rendez-vous pour les personnes déjà éloignées du système de soins.

Une mise en place espérée dès janvier 2025

La plateforme de rendez-vous Maiia, utilisée par cinq millions de patients, accepte de son côté de collecter les empreintes bancaires des patients, mais cela ne règle pas, selon elle, tous les problèmes. "Ce qui va être le plus difficile, c'est d'apprécier les impacts dans la gestion administrative pour les cabinets qui ne sont pas dotés de plateformes de rendez-vous", estime le directeur général de Maiia, Benoît Garibal. Selon Maiia, 50% des cabinets n'utilisent pas les plateformes. Le gouvernement devrait bientôt préciser les modalités d'application de la "taxe lapin", qu'il espère mettre en place dès janvier 2025.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.