Nièvre : manifestation contre la fermeture des urgences de nuit de Clamecy

Trente-cinq maires de la Nièvre démissionnent de leur mandat pour protester contre la fermeture des urgences de nuit d'un hôpital. Ces élus espèrent ainsi peser sur la décision de l'Agence régionale de santé qui doit décider du sort du centre hospitalier de Clamecy.

FRANCE 2

Dans la Nièvre, un millier de personnes ont manifesté ce vendredi 23 février aux côtés des pompiers et d'élus contre la fermeture des urgences de nuit du centre hospitalier de Clamecy. Trente-cinq maires de la région ont déposé leur écharpe devant le buste d'une Marianne. Les habitants sont solidaires.

Vers un désert hospitalier ?

Cette fermeture des urgences de nuit à Clamecy est une décision de l'Agence régionale de santé qui pointe la faible activité de ce service. Pour se rendre aux urgences les plus proches, les habitants devraient alors parcourir 44 kilomètres pour rejoindre Auxerre (Yonne) ou 80 kilomètres pour l'hôpital de Nevers (Nièvre). Les élus locaux alertent sur les risques d'une telle mesure. Ils ont rencontré ce vendredi 23 février les représentants de l'ARS et espèrent surtout l'intervention de la ministre Agnès Buzyn.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation à Clamecy (Nièvre) pour protester contre la fermeture annoncée du service d\'urgence de l\'hôpital local.
Manifestation à Clamecy (Nièvre) pour protester contre la fermeture annoncée du service d'urgence de l'hôpital local. (FRANCE 2)