Malaise des internes après des suicides

Le mal-être des futurs médecins est en question après une situation plus que préoccupante.  Sur les douze derniers mois, près d'une douzaine d'étudiants en médecine se sont donné la mort.

De futurs médecins, en grande souffrance au travail. Selon l'intersyndicale nationale des internes, une douzaine d'étudiants se sont suicidés ces douze derniers mois. Un mal-être croissant, auquel le syndicat avait déjà tenté, cet été, d'alerter l'opinion publique.

25% des internes auraient pensé à se donner la mort

D'après une récente étudiante, près de 66% des étudiants en médecine, souffrirait d'anxiété. 28% seraient atteints de troubles dépressifs, alors qu'un quart des sondés auraient déclaré avoir eu des idées suicidaires.

À l'origine de ce mal-être, la surcharge de travail. Certains internes réaliseraient près d'une centaine d'heures de travail hebdomadaires. La gestion des effectifs est également un des facteurs expliquant de tels chiffres, tout comme le manque de préparation à la réalité du métier, notamment la confrontation à la mort des patients.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants suivent un cours à la faculté de médecine de Paris, le 27 janvier 2016.
Des étudiants suivent un cours à la faculté de médecine de Paris, le 27 janvier 2016. (MAXPPP)