Levothyrox : une journaliste dévoile un conflit d'intérêts entre Merck et l'ANSM

Aurore Gorius, journaliste membre du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), a révélé le 28 février dernier, sur le site indépendant "Les Jours" un conflit d'intérêts majeur entre l'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM) et le laboratoire Merck qui fabrique le Levothyrox.

Il y a un an débutait l'affaire du Levothyrox, un médicament destiné aux personnes souffrant de problèmes de thyroïde. Le laboratoire Merck, qui fabrique le médicament, décide de changer la composition du Levothyrox en remplaçant un excipient, le lactose, par du mannitol et de l'acide citrique. Problème : des milliers de patients déclarent alors des effets secondaires et ont aujourd'hui le sentiment d'avoir servi de cobayes.

Le 28 février dernier, Aurore Gorius, journaliste pour Les Jours, dévoile un nouveau volet de cette affaire en dénonçant un conflit d'intérêts entre le laboratoire Merck et l'Agence du médicament. La journaliste s'appuie sur une lettre datant de 2012, dans laquelle l'ANSM demande au laboratoire de changer la formule de son médicament en raison du manque de stabilité dans le temps du médicament dans sa formule initiale. Problème : la lettre est signée par le Pr Philippe Lechat, qui a lui-même travaillé pour Merck par le passé, et qui se trouve donc en situation de conflit d'intérêts.

Quel intérêt avait le laboratoire Merck à changer la formule du Levothyrox ? Pourquoi le lactose a-t-il été retiré ? Aurore Gorius était l'invitée du Magazine de la santé ce mercredi 7 mars 2018. Retrouvez en vidéo l'intégralité de son interview.

Entretien avec Aurore Gorius, journaliste
Entretien avec Aurore Gorius, journaliste