Le numerus clausus supprimé dès 2020

Le gouvernement va annoncer, mardi 18 septembre, la fin, dès 2020, du numerus clausus pour les étudiants en médecine. Une réforme qui devrait permettre d'augmenter le nombre de praticiens en France.

FR2

Compétition permanente, journées sans fin passées à réviser, professeurs harcelés... c'est le quotidien de la première année de médecine. Les étudiants n'ont que quelques mois pour préparer le concours qui permet de passer en deuxième année. Sur 60 000 inscrits l'an dernier, plus des trois quarts ont échoué. Depuis 1971, le numerus clausus régule le nombre de futurs médecins, pharmaciens, dentistes, ou sages-femmes. À bout de souffle, il disparaîtra à la rentrée 2020, au profit d'une nouvelle forme de sélection.

Diversifier le recrutement

"À la fin évidemment, il y aura un nombre de médecins formés par an, mais pas avec un couperet de première année dont on sait en plus qu'il est très fictif parce que quand on voit le nombre de jeunes qui abandonnent pendant les études ou ceux qui finissent les études et abandonnent après, en réalité les 9 000 médecins qu'on sélectionne, ça ne fait pas 9 000 médecins à la fin", a expliqué au micro de France 2 la ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Autre objectif affiché, diversifier le recrutement des futurs médecins.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants en première année de médecine dans un amphithéâtre d\'une faculté de médecine parisienne, le 12 septembre 2018.
Des étudiants en première année de médecine dans un amphithéâtre d'une faculté de médecine parisienne, le 12 septembre 2018. (MAXPPP)