Indignation des soignants après l’autorisation de vente de masques en grande distribution

Ils étaient jusqu’à présent réservés aux soignants, on va désormais pouvoir acheter des masques chirurgicaux. Les pharmacies ont le droit d’en vendre au grand public, et les supermarchés pourront en proposer lundi 4 mai. De quoi susciter l’indignation des professionnels de santé.

France 3

Quelques centimètres de protection qui mettent le feu au poudre. Dès lundi 4 mai, des enseignes de grande distribution commenceront à vendre des masques à usage unique. Inacceptable pour Yorick Berger, le secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Paris. "On est en flux tendu, plus que tendu même. On a des professionnels de santé, des médecins qui nous disent ‘on a besoin de masques’, et on en n’a pas à leur fournir puisqu’on les compte", se désole-t-il.

"Une mission de service public"

"Et là, comme par magie, on apprend que la grande distribution en a 400 millions, et qu’en plus, ils vont pouvoir les vendre. Parce que nous, on nous a interdit de les vendre. Là, on est complètement atterrés", s’insurge-t-il. Une polémique infondée, répond ce matin la grande distribution. "Nous sommes dans le cas d’une mission de service public qui nous a été demandée par le gouvernement", insiste Jacques Creyssel, le président de la Fédération du commerce de la grande distribution.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les masques chirurgicaux, à usage unique, ne devront pas être vendus à plus de 95 centimes d\'euros pièce. (photo d\'illustration) 
Les masques chirurgicaux, à usage unique, ne devront pas être vendus à plus de 95 centimes d'euros pièce. (photo d'illustration)  (ROLAND MACRI / MAXPPP)