Coronavirus : la tension monte dans les hôpitaux

Des régions réactivent samedi 19 septembre le plan blanc de leurs hôpitaux avec près de 13 500 nouveaux cas de coronavirus ces dernières 24 heures. Le personnel soignant se prépare à accueillir de plus en plus de malades et réclame des renforts.

FRANCEINFO

Les services de réanimation se remplissent de nouveau à Dijon (Côte-d’Or), Montpellier (Hérault), Toulouse (Haute-Garonne) ou Paris. Les indicateurs virent au rouge. Les hôpitaux sont sous tension et les soignants inquiets six mois après la première vague de Covid-19. "On est tous sortis assez fatigués, assez éprouvés de la première vague et on a peur d’y retourner, ça c’est clair", témoigne Pierre Guillemet, médecin anesthésiste-réanimateur à Dijon.

Plan blanc à Paris

Mais en Île-de-France, déjà 20% des lits de réanimation sont déjà occupés par des patients atteints par le Covid-19. L’Agence régionale de santé craint une situation de forte tension d’ici trois semaines et a réactivé le plan blanc. "L’objectif, c’est que les établissements puissent prendre en charge des malades atteints du coronavirus [ …] qu’ils aient bien le personnel en nombre suffisant", explique Didier Jaffre, directeur de l’offre de soins de l'ARS Île-de-France. Concrètement, le plan blanc permet aux hôpitaux d’ouvrir des lits supplémentaires, de transférer des patients vers d’autres services et de déprogrammer des opérations. À Roanne (Loire), le plan blanc, assoupli durant l’été, vient d’être réactivé.



Une infirmière auprès d\'un patient en service de réanimation
Une infirmière auprès d'un patient en service de réanimation (DOUGLAS MAGNO / AFP)